Partager

Sur un transat avec Pierre Mauroy.


publié le 11 août 2008 - Commentaires : 18 - Catégories : Socialisme


Lundi 11 Aout , 10h du matin, réveil brutal: il ne me reste plus qu’une semaine de congés payés. Depuis le 18 juillet, le bouclage des derniers dossiers pro, je n’ai pas vu le temps passé. Après 15 jours de travail, de rencontres et d’échanges à Carpentras, je profite de quelques jours de vacances au bord de l’Atlantique. Au programme: paresse à la plage, balade en Brière, sortie entre amis au Bidule et aux Escales

J’ai tout de même trouvé le temps de me replonger dans les Mémoires de Pierre Mauroy, ” Vous mettrez du bleu au ciel”.

Ce n’est pas la première fois que je parcours ces pages, mais je prend toujours autant de plaisir à redécouvrir la vie de Pierre, un morceau de l’histoire du parti , de la gauche à travers les yeux d’un militant successivement secrétaire national des jeunesses socialistes, fondateur de Léo Lagrange, secrétaire national du parti, Premier ministre…

Outre la patience, la détermination de l’homme politique, il me semble que son parcours reflète le courage d’un homme à regarder le monde tel qu’il est et non tel qu’il voudrait qu’il soit.

Du responsable socialiste, je retiens la route traversée jusqu’au congrès d’Epinay, son obstination à unir les socialistes, à rassembler la gauche.

De ses trois ans et demi passés à Matignon, je garde en mémoire:

– Les réformes pour les droits et les libertés : l’abolition de la peine de mort, la liberté de la presse et la réforme des médias.

– Les avancées sociales : La retraite à soixante ans, l’abaissement de la durée du travail, la cinquième semaine de congés payés, l’impôt sur la fortune et le remboursement de l’IVG (contre l’avis du Président de la République), l’accès aux loisirs, aux vacances , à l’éducation avec la création du ministère du temps libre

– Le progrès démocratique: la décentralisation, la réforme de l’audiovisuel.

J’ai toujours trouvé que pour notre génération militante l’engagement de Pierre Mauroy était trop souvent méconnu. Je suis sûre que je ne suis pas la seule à considérer que la place faite à certains de nos aînés n’est pas ce qu’elle devrait être. C’est pourquoi j’invite Nicolas Anoto, Rose Michel, Alexandre Debray, Sylvain Elies, Benoît Curinier à evoquer à leur tour un socialiste qu’ils placent dans leur Panthéon personnel et à continuer la chaîne.

18 commentaires - “Sur un transat avec Pierre Mauroy.

  1. A quand la sixième de congés payés?

    Une page particulièrement bien écrite et par conséquent, très agréable à lire (surtout par quelqu’un qui travaille en ce moment… c’est assez apaisant)… Et ça me donne même envie de lire ce livre à l’occasion.

    Par contre, tu devrais ajouter en note les références du livre pour qu’on le retrouve…

  2. Tranquille, je lisais un super article sur un blog d’une copine ! un bel hommage à Perre Mauroy et là, sans crier gare ! je me tape des devoirs d’été ! bon, une petite précision : vivant ou mort le socialiste de notre panthéon ?

  3. Bonsoir Sylvain,

    Je vois que tu as de bonnes lectures. En ce qui concerne tes devoirs d’été que je te laisse maitre.

    Dans l’attente de lire ton billet, bonnes vacances et à la Rochelle.

    Bises

  4. Bonsoir Laurianne,

    Bon post. Tu as raison, Pierre Mauroy et son action sont trop méconnus au regard de leur apport à l’histoire de la Gauche et de la France.

Laisser un commentaire