Discours à la Convention Nationale du PS sur la rénovation


A l’occasion de la convention nationale sur la rénovation du Parti Socialiste du mardi 8 juin 2010, je suis intervenue pour rappeler la place que les Jeunes Socialistes veulent donner à tous les jeunes dans les primaires. Je vous mets en copie le discours écrit.


Chers amis, chers camarades,
Nous parlons rénovation aujourd’hui, c’est une affaire de valeurs bien sûr, mais aussi d’objectifs, de stratégie et de résultats. Nous sommes tous tournés vers la victoire de 2012 et les jeunes socialistes sont persuadés que la rénovation de la famille socialiste doit être un des éléments de la stratégie du PS pour gagner :
– Gagner en ressemblant davantage à la société qu’on veut représenter et en agissant dès maintenant pour cela,
– Gagner en ouvrant notre famille sur la société, en faisant de l’implication du peuple de gauche un élément de notre stratégie de victoire.
Alors il ne faut pas se tromper de débat : une organisation, des statuts, des habitudes ne sont pas des valeurs et ne valent que parce qu’ils sont efficacement mis au service de nos valeurs, il ne faut pas hésiter à les remettre en cause !
Notre famille, notre réseau d’élus et de sections, c’est une grande force pour préparer la victoire, mais cela ne suffira pas pour la présidentielle.

Il nous faudra gagner plus de 20 millions de voix, faire reculer l’abstention. Ca veut dire reproduire le niveau de mobilisation de 2007 chez les jeunes, et même aller au delà ! ça veut dire ouvrir l’aventure à tous ceux qui sont la gauche dans leur vie, dans leur action, au quotidien et faire des primaires une grande aventure.
Je pense à ce responsable d’association des Minguettes, à ces français qui sont descendus dans la rue pour défendre une autre vision des retraites, à ces jeunes qui n’ont jamais voté, la primaire doit être une étape dans une implication dans la campagne, à nos côtés.
Nous avons déjà commencé à ouvrir notre démarche de réflexion et de projet avec notre travail dans les débats Perspectives 2012, nous continuerons avec les primaires.

Vous le savez depuis notre congrès, nous portons cette volonté d’ouverture des primaires aux jeunes. Et bien c’est un signe de confiance important de notre famille d’ouvrir les primaires, de donner le pouvoir et le choix, à ces jeunes, qui seront en âge de voter en mai 2012, que les jeunes qui sont adhérents du MJS et des organisations qui participeront aux primaires.
Et les jeunes socialistes s’impliqueront, dès cette année, pour l’inscription des jeunes sur les listes électorales, l’année prochaine, pour assurer une participation importante des jeunes aux primaires, après les primaires pour construire une campagne massive, libre, créative, une campagne ouverte et partagée.
Nous voulons voir ce mouvement de centaines de milliers de citoyens qui s’emparent de l’enjeu démocratique et qui feront la queue pour participer au choix de notre candidat, qui s’engageront la campagne qui suivra, la plus massive de notre histoire, et qui verront s’afficher en 2012 sur les écrans de télévision, un visage de gauche, qui incarnera l’espoir attendu depuis si longtemps.
Cette mobilisation à gauche comme une fête est un élément de stratégie politique, cette place des jeunes est déjà un élément de la victoire.

L’autre grand volet de cette rénovation, c’est le renouvellement de l’image que nous donnons à la France, c’est notamment le combat contre le cumul des mandats. Parce que les socialistes ne veulent pas le pouvoir pour eux-même, mais pour le rendre au citoyen, il faut commencer par ne pas laisser quelques uns accaparer les pouvoirs.
La position des jeunes socialistes sur le sujet est simple : nous sommes pour un non-cumul exigeant, parce que les citoyens ont le droit d’être exigeant vis à vis de leur représentants. Nous souhaitons un mandat unique des parlementaires, le non cumul des fonctions exécutives et la limitation à deux mandats consécutifs dans le temps.
Nous ne croyons pas aux théories du désavantage ou de l’efficacité électorale : nous gagnerons si nous sommes jugés crédibles, et si on veut être jugé crédible, il faut faire ce que l’on dit. On est pour faire moins de cumul alors on fait moins de cumul ! C’est ça aussi redonner de la crédibilité à la politique. C’est notre vision de la république, l’exemplarité, alors que nos adversaires en ont une pratique bien éloignée : quand la droite feint de dénoncer le racisme, elle absout dans le même temps la condamnation des propos racistes de Hortefeux ! Dans ce climat-là, montrer dans ses actes que l’on tiendra parole, c’est juste indispensable.

Chers amis,
La rénovation de notre famille ne consiste pas à lifter quelques règles pour élargir notre base et notre image. Elle doit nous faire changer de nature pour faire de notre famille le lieu du débat, où les citoyens, les syndicalistes, les militants associatifs, les militants des partis politiques et le peuple de gauche se rencontrent, échangent, et font vivre une gauche en mouvement.
Un PS rénové et ouvert, une gauche radicale et moderne, une démarche audacieuse pour gagner. Nous ne devons pas avoir froid aux yeux aujourd’hui, parce que demain, il va falloir frapper fort pour gagner.

Laisser un commentaire