Partager

Les apprentis sorciers


publié le 3 septembre 2010 - Commentaires : 3 - Catégories : MJS


Je n’ai pas pour habitude de commenter ce qui se passe chez les jeunes de l’UMP, je ne l’ai jamais fait et je ne le ferai probablement plus durant mon mandat.

Je n’ai donc pas cette habitude et pour plusieurs raisons.

La première est que nous avons tout d’abord choisi de concentrer notre travail et notre énergie sur le développement de notre mouvement et de nos propositions.

La seconde est que nous ne sommes ensuite pas des organisations équivalentes.

Alors que les Jeunes socialistes sont autonomes, qu’ils proposent et qu’ils agissent sur le terrain, que les milliers de militants du MJS ont la liberté de choisir démocratiquement leurs orientations politiques et leurs équipes, les Jeunes de l’UMP ne sont qu’une pauvre vitrine marketing.

Une coquille vide, aux ordres, composée théoriquement des membres « jeunes » de l’UMP qui pour la majorité d’entre eux ne montre aucun intérêt ni engagement pour les jeunes pops.

Un machin gesticulant, jouant des buzz et des gadgets, sans fond politique et à la faiblesse militante visible. Il est d’ailleurs assez amusant de voir à quel point concurrencer les Jeunes socialistes est une obsession récurrente chez les jeunes UMP. Rien de tel chez nous.

Le MJS, première organisation politique de jeunes en France, autonome et donc libre, composée d’adhérents qui ont choisi de l’être, n’est politiquement pas au même plan que les jeunes UMP et les vagues soubresauts de la vie interne de ce mouvement caporalisé ne nous intéressent donc pas plus que ça.

Mais j’ai tout de même choisi d’écrire ce billet. Pas parce que leur congrès compte, mais parce les jeunes de l’UMP font surtout du mal à la politique et à l’image que peuvent en avoir les jeunes. Parce qu’ils agissent en permanence comme des apprentis sorciers et que c’est sans doute le moment de le dire.

Apprentis sorciers lorsqu’ils jouent avec les concepts et les idées de la façon la plus démagogique, incohérente et irresponsable qui soit, passant de la discrimination positive sur critères ethniques à la dénonciation de l’islamisation de l’équipe de France et les clins d’œil à l’extrême droite.

Apprentis sorciers quand ils banalisent et mélangent dans un gloubi-boulga indigeste les termes fascisme, trotskysme, stalinisme qu’ils jettent à la figure de ceux qui osent exercer leur rôle de contre-pouvoir. Depuis quand les politiques s’infligent ils la honte de traiter les journalistes de chiens ? Dans quel type de régime désignent ils les bons et les mauvais journalistes ?

Apprentis sorciers lorsqu’ils ridiculisent le gouvernement de la République en le faisant se trémousser de façon grotesque au plus fort de la crise. La comm’ à tout prix, le buzz pour religion, la fiesta entre happy fews pour tout ciment politique, c’est le risque du dégoût pour les citoyens.

Apprentis sorciers lorsqu’ils jouent les coups les plus puants et les plus bas qui soient en politique dans un congrès. Apprentis sorciers encore, lorsque leur congrès se transforme en foire aux candidats, aux trahisons et aux ambitions personnelles où aucune idée n’est débattue.

Apprentis sorciers parce que le mélange de la démagogie, du caporalisme, du marketing, du grotesque, de l’incohérence, du populisme, de l’arrivisme ne peut être qu’une potion amère pour la perception de l’engagement des jeunes dans la vie démocratique. Alors que les organisations de jeunes doivent se battre contre l’abstention, le spectacle pathétique offert par cette bande fait mal à l’engagement, au vote et à la citoyenneté. Peut être plus encore pour leur camp et ils sont sans doute en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis.

Notre organisation n’est sans doute pas parfaite. Mais elle a l’honneur d’être un mouvement digne. Où les idées comptent. Où l’on s’engage vraiment. J’en suis fière et je suis fière de chacun de ses militants. Nous avons déjà passé trop de temps à parler ceux qui n’auront apporté à la vie politique que le ridicule et les tongs UMP.

Nous en resterons donc là avec eux.

Nous continuerons à proposer et à inventer, comme nous le faisons avec Perspectives 2012 où les Jeunes socialistes ont fait des centaines de pages de contributions et des dizaines de propositions précises et novatrices. Nous continuerons à faire du terrain auprès de tous les jeunes.

Nous continuerons à proposer des mesures concrètes pour éviter les logiques d’argent qui corrompent notre démocratie.

Nous relèveront et ne laisseront passer aucun propos qui blesse notre démocratie, qu’ils émanent d’Hortefeux, de Le Pen ou de Lancar.

Nous avons moins de 700 jours pour mobiliser une génération vers le changement.

3 commentaires - “Les apprentis sorciers

  1. Laurianne,

    je suis jeune populaire, ce qui ne m’empêche pas de suivre ton actualité et même si je ne suis pas d’accord avec toi, je te respecte en tant que jeune.

    Malgré tout, je ne peux m’empêcher de réagir à ce billet, je ne me reconnais pas du tout dans ta description et j’ai peur que tu généralises un peu.

    je sais qu’aussitôt ce commentaire posté, tes camarades ou tes sympathisants se défouleront sur moi en me traitant de fille à papa n’y ne connait rien à la vie (pas grave, j’ai l’habitude 🙁 !). avant de vous ruer sur moi, petite présentation : j’ai 24 ans, j’habite dans le Sud-Ouest, j’ai toujours travaillé depuis que j’en ai l’âge (jobs d’été et pendant l’année), j’ai fait la fac, j’ai un master 2 et depuis le 1er juillet, je suis au chômage et mes parents sont retraités.

    d’abord, entièrement d’accord avec toi, nos deux organisations ne fonctionnent pas du tout pareil, il est bon de le rappeller.

    – en étant aux jeunes populaires, je ne me sens pas une coquille vide comme tu le dit. j’ai choisi délibérément d’adhérer et de militer dans ce mouvement, personne ne m’a forcé.

    – une vitrine de démocratie : en 2008, sûrement mais nos élections internes de cet été ont pour une fois étaient complètement transparentes, je l’ai vu de mes propres yeux dans ma fédération : les candidats ont été reçus, les CNJP élus sans consignes et sans bourrage d’urnes, notre responsable jeune ne nous a jamais influencé… mais inutile que je m’étende là-dessus aux vues de tous les articles nauséabonds qui sont sortis sur le sujet cet été : là d’accord avec toi, certains font du mal et donnent une triste image des jeunes en politique mais attention pas tous !
    il y a des gens bien partout tu sais…

    – chez moi, on est des simples militants : on colle, on tracte, on débat, on réfléchit. avec mes camarades jeunes pop, on est d’accord sur un point : on s’est engagé pour faire bouger les choses, les faire changer, on s’est vraiemnt engagé contrairement à ce que tu penses, pas pour le buzz, pas pour trahir, pas pour avoir une place.
    certains de nos élus nous écoutent, se servent de nos propositions, contrairement à ce que tu dis, nos idées comptent.
    pour ma part, je ne fais pas de coups “puants”, je ne me sens pas “ridicule”

    peut-être un jour, nous discuterons au hasard d’une rencontre, nous parlerons de jeunesse et d’engagement et à la fin, je t’avouerai que je suis jeune UMP et que feras-tu ? me répèteras-tu ce billet ?

    nous ne serons jamais d’accord sur la politique à mener pour notre pays mais s’il te plait, ne vois pas en tous les jeunes populaires des gamins puants et prêts à tout dans le microcosme parisien… la preuve, dans ta rubrique de droite “ils s’engagent à gauche”, tu cites mon propre cousin 🙂

    au plaisir de débattre avec toi ou d’autres

  2. pardon pour les horribles fautes, j’ai posté le commentaire sans relire… c’est malin, maintenant, vous allez dire que je suis jeune, de droite et que je sais pas écrire 🙁

Laisser un commentaire