Partager

Mon discours au meeting d’Arnaud Montebourg


publié le 27 juin 2011 - Commentaire : 0 - Catégories : Socialisme


J’étais, ce soir, l’invitée d’Arnaud Montebourg, à son meeting sur la démondialisation à Paris. Je vous propose de retrouver mon discours :

Chers amis,

Merci Arnaud de m’avoir invitée ce soir, merci d’accueillir les Jeunes Socialistes dans ton meeting de la démondialisation. Merci de me laisser prendre la parole pour partager avec vous les impatiences, attentes et envies d’une génération qui croit au changement.

Les Jeunes Socialistes attendaient cette semaine depuis longtemps. Nous y sommes. Le grand débat que les socialistes offrent à la France et au peuple de gauche commence. N’en déplaise à Copé, Sarkozy et compagnie les primaires c’est la seule conquête démocratique que notre pays ait connu en 5 ans. Je comprends pourquoi l’UMP est mal à l’aise avec les primaires. Vous imaginez accorder un droit supplémentaire plutôt que d’en supprimer un, proposer une conquête plutôt qu’une régression, faire confiance plutôt que de mobiliser par la peur. Proposer les primaires aux citoyens c’est la première rupture avec Sarkozy que les socialistes proposent à la France.

Le peuple ? L’UMP s’en méfie. Nous lui faisons confiance.

Alors je vous le dis ici… à Arnaud bien entendu, mais permets moi de m’adresser au delà de ces murs à Ségolène, François, Manuel et à Martine : Ma génération, elle a envie de s’engager, de débatte, de se mobiliser. Elle attend surtout des actes et que l’on entende ses attentes et exigences.

Arnaud je te le dis comme je le dis, et le dirai, à chaque candidat, en reprenant cette belle phrase du pacte générationnel, vous n’aurez pas nos voix sans nos idées.

Ma génération de St Nazaire à Tarbes elle attend de chaque candidat aux primaires qu’il s’engage à faire de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes une priorité et non pas une mesure que l’on met en bas de son programme.

Ma génération à Roubaix, à Toulon, à Bordeaux elle souhaite voir les socialistes tout mettre en œuvre pour lutter contre les discriminations, que cela soit en instaurant l’attestation de contrôle d’identité, pour mettre fin au contrôle au facies, ou en portant haut et fort le mariage pour tous les couples face à l’homophobie bon chic bon genre de l’UMP.

Ma génération de Nanterre à Toulouse elle souhaite réussir, s’épanouir et garantir son avenir. C’est pour cela que les volontaires du changement portent avec nous le parcours d’autonomie pour permettre à chaque étudiant, à chaque jeune en reprise de formation, de pouvoir se consacrer pleinement à ses études sans avoir à se salarier. Je sais qu’il y a encore quelques personnes à gauche qui doutent de cette mesure, certain qui pensent que ce serait trop cher. Le parcours d’autonomie ce n’est pas une dépense, c’est investir dans la plus grande ressource de notre pays : sa jeunesse. C’est mettre les moyens nécessaires pour enfin atteindre les 100% d’une classe d’âge qualifiée et les 50% à la licence.

Nous ne lâcherons rien sur aucun de nos 8 engagements. Nous nous ferons entendre et continuerons de porter ce que nous pensons indispensable et nécessaire, pour chaque jeune et pour le pays dans son ensemble.

C’est ce que ma génération attend des primaires. Nous attendons un débat qui réponde à toutes les questions, qui brise tous les tabous. Nous attendons ce débat pour démontrer que la gauche est aussi à l’aise pour parler d’immigration, de sécurité, de laïcité que pour parler de réindustrialisassions, d’augmentation des salaires et de transition écologique.

Les Volontaires du changement seront de tous les débats. Ils seront devant chaque lycée, dans chaque cage d’escalier, dans chaque université pour mobiliser et convaincre.

Vivifier la démocratie ce sont les primaires bien entendu, mais cela ne peut pas, cela ne doit pas s’arrêter là. Les Français, et pas seulement les jeunes, souhaitent une assemblée à l’image de la France ; et la France elle n’est pas seulement blanche, masculine, bedonnante et âgée de plus de 60 ans.

Les français ils attendent le renouvellement. Combien de députés aujourd’hui sur les bancs de l’assemblée qui regardent des séries en streaming ? Combien qui ont multiplié les stages avant d’obtenir un CDD ? Combien qui ont été contrôlé par la police du fait de la couleur de leur peau ? L’assemblée nationale est moins riche car ce sont des centaines de milliers de vécu qui n’y sont pas représentés.

Et je vous le dis, il n’y a qu’au parti socialiste que l’on pense qu’à 45 ans on est encore jeune. Ce qu’attend ma génération c’est un engagement de chaque candidat au primaire : celui du renouvellement dès 2012 avec des députés de moins de 25 ans, de moins de 30 ans, de moins de 35 ans.

Ma génération elle veut agir, prendre des responsabilités, nous ne nous satisferons plus de faire simplement les photos de fin de meeting pour donner l’image d’une France jeune et plurielle que nos assemblées ignorent.

C’est le rôle que la Génération Changement souhaite jouer pendant les primaires. J’appelle ici chaque jeune de France qui aspire au changement à s’engager, à nous rejoindre et à voter aux primaires pour le ou la candidate qui les aura convaincu.

Je les appelle à venir, à porter avec nous le Pacte pour les jeunes auprès de chaque candidat aux primaires. Bien entendu chacun fera son choix, mais nous serons tous rassemblés car nous portons une même exigence, de même envies et de même rêves.

Laisser un commentaire