C’est parti


Nous l’attendions depuis un moment, nous y sommes, la campagne pour la désignation de notre candidat(e) à l’élection présidentielle est lancée.

Les primaires, comme de nombreux jeunes, je les ai souhaitées. Les primaires c’est le premier acte du changement que les socialistes offrent à la France. C’est cela la gauche : redonner aux citoyens la maîtrise de leur destin en leur permettant de choisir qui sera le mieux à même de porter nos valeurs et idéaux vers la victoire.

Les jeunes de France, souvent méfiants à l’égard des hommes politiques, ont une opportunité unique de se saisir des primaires, d’imposer leurs préoccupations et souhaits dans le débat. Ma génération a envie de s’engager, de débattre, de se mobiliser. Elle attend surtout des actes et que l’on entende ses attentes et exigences.

Ma génération attend un débat qui réponde à toutes les questions, qui brise tous les tabous. Nous attendons ce débat pour démontrer que la gauche est aussi à l’aise pour parler d’immigration, de sécurité, de laïcité que pour parler de réindustrialisations, d’augmentation des salaires et de transition écologique.

Les jeunes socialistes, les volontaires du changement seront de tous les débats. Ils seront devant chaque lycée, dans chaque cage d’escalier, dans chaque université pour mobiliser et encourager chaque jeune qui aspire au changement à se saisir de ce nouveau droit, celui de choisir celui ou celle qui l’aura le plus convaincu. Nous donnons d’ailleurs rendez vous à tous ceux qui souhaitent se joindre à nous à chacune des étapes de la caravane : demain à Berk devant la plage (espérons que la météo soit au rendez vous) avec Emilie et toute son équipe, mercredi à Lille autour de Melissa, Antoine, Martin, Victor et tous les autres, jeudi à Chalon sur Saone autour du festival des arts de la rue (petite pensée au passage pour Jérémy et Nisrine, les locaux de l’étape).

En tant que Présidente des Jeunes Socialistes, je m’abstiendrai de faire campagne en faveur de tel ou telle candidat(e). Je représente tous les jeunes socialistes, je siège en leur nom dans les instances nationales du Parti socialiste et d’organisation des primaires. A ce titre, je dois faire en sorte que tous les jeunes socialistes soient à l’aise avec la position portée par leur présidente dans ces cadres.
Cela ne signifie pas que nous devions rester bras croisés ou timorés pendant cette période. Notre objectif est double.

Le premier objectif c’est que les volontaires du changement et les militants des jeunes socialistes s’investissent pleinement dans les primaires. Que chacun et chacune puisse militer, s’engager pleinement pour le candidat de son choix. Il n’y a aucun endroit où les jeunes socialistes n’ont pas leur place. Je souhaite voir des drapeaux jeunes socialistes, des tracts des jeunes socialistes dans tous les meetings, dans toutes les réunions publiques auprès de tous les candidats.

Chacun doit se sentir bien dans notre organisation, bien dans cette campagne, respecté dans ses choix. La campagne des jeunes socialistes pour le candidat de leur choix sera sereine et respectueuse des autres candidatures. C’est bien le moins de ce que nous pouvons faire pour l’unité et la victoire. C’est ma responsabilité aujourd’hui de tout mettre en œuvre pour que tous nous nous rassemblions et fassions campagne ensemble pour notre candidat commun dès le 16 octobre.

Le second objectif est de continuer à faire entendre les aspirations de notre génération auprès de chaque candidat. Sans relâche, nous allons continuer dans nos quartiers populaires, nos campagnes, nos villes et nos plages à présenter aux jeunes de France le pacte pour les jeunes. C’est plus de 20 000 jeunes volontaires du changement qui portent désormais à nos côtés ces 8 engagements. C’est en leur nom, au nom de notre génération, que nous continuerons à interpeler les candidats aux primaires. Nous ne lâcherons rien sur l’attestation de contrôle d’identité, l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, le parcours d’autonomie mais aussi sur la république irréprochable ou encore le renouvellement.

Voilà la démarche que je vous propose. Que chacun puisse faire campagne pour son candidat et que collectivement nous portions nos attentes et exigences auprès de tous les candidats. Ce qui rassemble notre génération, ses rêves et ses espoirs, sont bien plus forts que le choix entre des nuances dans la façon dont un candidat incarne les valeurs de la gauche.

Laisser un commentaire