Partager

Après les primaires, le renouvellement


publié le 14 octobre 2011 - Catégories : Socialisme


Je vous propose de retrouver la tribune que j’ai signé avec d’autres responsables associatifs, politiques, et des entrepreneurs : Après les primaires, le renouvellement.

2,5 millions de votants au premier tour de la primaire citoyenne, c’est une véritable bouffée d’oxygène que la démocratie vient de s’offrir. Plus rien ne sera ni ne devra plus être comme avant. Une démocratie nouvelle est à inventer, où les citoyens prennent les pouvoirs à chaque instant.

Nous faisons partie de la France qui créée, qui innove, qui invente et qui s’engage. Nous sommes investis dans le monde associatif, syndical, culturel, politique, dans l’entreprise. Nous sommes comme ces 2,5 millions d’électeurs, des citoyens engagés pour la justice, l’écologie, la lutte contre les discriminations.

Avec nos parcours, nos histoires, nos vécus différents, nous sommes des citoyens engagés dans nos villes, nos campagnes et nos quartiers populaires. Nous avons moins de 40 ans et nous ne nous sentons pas représentés.

S’il est acquis que les plus jeunes sont les grands sacrifiés des politiques économiques des vingt dernières années, il est trop souvent oublié qu’ils subissent une double peine en étant écartés du pouvoir politique. Qu’ils osent un instant dénoncer cet état de fait et on leur renverra leur « jeunisme » dans les dents avec un ticket pour attendre leur tour.

Alors que faire ? Se taire ? Protester dans les urnes par un vote contestataire ?

Ce n’est pas une chasse aux aînés que nous proposons mais la prise de conscience collective qu’en éloignant systématiquement les plus jeunes des responsabilités, la France se coupe des changements qui font le monde d’aujourd’hui.

Pourtant, nous sommes disponibles pour notre pays, avec un regard et une expérience différente des générations de dirigeants qui empilent les places.

Nous ne voulons bien entendu pas tous être élus, nous exigeons démocratiquement que les députés de la nation soient également ceux qui créent, inventent, dynamisent au quotidien notre pays.

Des ministres et des députés qui vont parfois jusqu’à ignorer l’existence de Twitter et de Facebook ne peuvent que voter en faveur d’Hadopi, là où tant de citoyens sont conscients que le partage des informations et des données ouvre des possibilités sociales économiques et politiques nouvelles.



Une élite politique formée à l’idée que la pauvreté touche d’abord le troisième âge peut-elle accomplir seule les changements sociaux et économiques nécessaires quand elle n’a pas vu arriver l’inversion générationnelle de la précarité et de la pauvreté ? 


Des élus qui depuis trente ans siègent d’une assemblée à une autre peuvent-ils réellement comprendre le poids du contrôle au faciès ou des discriminations à l’embauche comme ceux qui les vivent ?

Faire de la jeunesse une priorité de notre République est un enjeu important. Mais il faut le faire en rajeunissant notre démocratie. Le renouvellement en politique est un combat de survie. Nous voulons bien entendu le non-cumul des mandats mais aussi le renouvellement, maintenant. La moyenne d’âge des députés atteint 60 ans, celle du groupe socialiste 59 ans.

Face au débauchage individuel et anecdotique du candidat Sarkozy, le candidat de la gauche devra opposer une « movida » politique et générationnelle.

Les investitures aux législatives de 2012 se décideront au lendemain des primaires citoyennes. Nous attendrons du candidat un passage à l’acte. Il n’aura pas nos voix sans nos idées… et sans nos députés.

Les premiers signataires :

Moussa Camara, président d’Agir pour réussir
Laurianne Deniaud, présidente des Jeunes Socialistes
Bruno Laforestrie, président de Hip Hop Citoyens
Diaby Doucouré, directeur de l’OMJA, auteur de « Le bon, la douce et la caillera »
Sihem Souid, auteure d’« Omerta dans la police », chroniqueuse au Point
Guillaume Ayné, directeur général SOS Racisme
Reda Didi, créateur de Graines de France
Rachel Kahn, ambassadrice du Pacte générationnel
Axiom, artiste, fondateur et directeur de l’association Norside
Sandra-Elise Reviriego, présidente des Jeunes radicaux de gauche
Nisrine Zaïbi, vice-présidente de la région Bourgogne, membre du comité de campagne de François Hollande
Omer Mas Capitolin, conseiller du XXe arrondissement de Paris en charge de la jeunesse
Séverine Tessier, fondatrice d’Anticor
Yacine Djaziri, entrepreneur social, président de La nouvelle PME
Benoit Thieulin, directeur de l’agence digitale La Netscouade
Slimane Tirera, président de Jeunesse en Mouvement
Diane Saint-Réquier, blogueuse, @lactualaloupe
Chloé Le Bail, vice-présidente de la région Pays de la Loire, animatrice de la campagne de Martine Aubry en Loire-Atlantique
Mounir Mahjoubi, jeune entrepreneur
Fatoumata Sow, candidate aux cantonales à Colombes
Jean-Claude Tchikaya, porte-parole de Devoir de Mémoire
Bolewa Sabourin, animateur du réseau Cités en Mouvement
Marie Van Heddegem, volontaire chargée de prévention – Solidarité Sida
Jean Barrau, responsable associatif
Charles Morel, avocat
Florian Prussak, responsable associatif

Un commentaire - “Après les primaires, le renouvellement

  1. La parité et la diversité, c’est essentiel; ça va de mieux en mieux, mais il reste encore beaucoup à faire. Le renouvèlement politique par contre, c’est encore tabou pour beaucoup. C’est pourquoi je souhaite signer cette tribune, en tant qu’animateur fédéral, responsable associatif et jeune entrepreneur. Samuel L., Le Mans.

Laisser un commentaire