Année européenne du bénévolat et du volontariat: qu’a fait le gouvernement français?


L’année européenne du bénévolat et du volontariat se clôt aujourd’hui. Malheureusement, cette année aura été une année d’inaction pour le gouvernement.

Aucune mesure n’est venue renforcer la formation des bénévoles. La mise en place du service civique, malheureusement développé au dépend de projets associatifs autonomes, reste largement à améliorer, notamment afin de garantir que cette forme de volontariat ne masque pas du sous emploi.

Le financement des associations est constamment érodé par le gouvernement, ce qui diminue notamment leur capacité d’investir dans l’accompagnement des bénévoles.

Ces politiques révèlent un profond mépris pour l’action des 14 millions de bénévoles, qui font vivre de nombreux projets associatifs, malgré le manque de reconnaissance et de soutien du gouvernement.

Ces millions de personnes engagées permettent pourtant de tisser des liens entre les citoyen-ne-s et entre les générations, et de mener des actions au service de l’intérêt collectif dans les domaines du sport, de la culture, de la solidarité, etc.

Il est temps de reconnaître les apports de la vie associative à notre société et de construire, avec les acteurs concernés, des politiques cohérentes pour la vie associative, et notamment en direction des personnes désirant s’engager dans ces projets collectifs : pour accompagner leur engagement, reconnaître et valoriser les compétences qu’ils acquièrent et ainsi soutenir la réalisation de projets collectifs dans notre société.

Laisser un commentaire