« Black fashion power » et racisme ordinaire chez Elle


J’ai souvent lu Elle, appréciant à la fois la capacité de ce magazine à me détendre lors des trajets en train durant un déplacement mais aussi sa capacité à prendre des positions plus engagées pour la cause des femmes, en France comme à travers le monde. Mais si je n’ai plus vraiment le temps pour le lire depuis le début de la campagne, je n’ai pas pu échapper à la polémique autour d’un article sur la “tendance black fashion power” tant il a choqué un certain nombre de militantes et de militants dont je partage les combats.

Surfant sur les clichés, la journaliste Nathalie Dolivo y affirme que les femmes noires auraient aujourd’hui trouvé un style en  “intégrant les codes blancs” tout en conservant une certaine inspiration “ethnique” (boubou, collier de coquillage, charleston et Angela Davis). Blessante pour toutes celles qui s’habillent avec goût et créativité depuis des dizaines d’années, elle oublie au passage que, noires comme blanches, les femmes du 20e siècle, et aujourd’hui du 21e, ont toujours évolué avec le progrès de leur temps tout en s’inspirant des héros et des modes du passé.

Alors oui, cet article me choque. Parce qu’au delà de la caricature dans laquelle tombe lamentablement la journaliste de Elle, il montre une vision profondément raciste du monde.

Mais il montre aussi une incompréhension totale de notre société qui tire son inspiration de toutes les cultures et de toutes les histoires, une société dont la force est justement d’avoir su construire un destin commun sur la base d’histoires différentes.

Après un communiqué de presse peu convaincant, tentant de minimiser l’affaire, Valérie Toranian, la directrice de la rédaction de Elle a finalement choisi de retirer l’article du site du magazine et de présenter ses excuses à celles et ceux qui avaient pu être blessés par l’article. “L’incident” semble donc clos mais il montre trop bien la récurrence du racisme ordinaire et c’est contre cela, aussi, que nous devons nous battre. Et j’espère que nous pourrons (re)trouver Elle à nos côtés dans ce combat.

One comment on “« Black fashion power » et racisme ordinaire chez Elle

Laisser un commentaire