Promesse de campagne de Sarkozy en 2007, le “service public de l’orientation” se transforme en 2012 en un simple site internet “orientation pour tous”.


Au cours de la campagne présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy avait affirmé vouloir créer “un vrai service d’orientation” plus en phase avec les moyens de l’économie et de la société.

Il aura donc fallu attendre 5 ans et une nouvelle campagne présidentielle pour que le thème de l’orientation des jeunes fasse à nouveau surface dans les rangs de l’UMP.

Nadine Morano a en effet présenté un site internet et un service téléphonique payant censés aider les jeunes à s’orienter.

Au-delà du coup médiatique réalisé par le lancement du site, penser réaliser un “service public de l’orientation” au seul moyen d’un site internet est bien loin de la réalité et des préoccupations des jeunes éprouvant souvent de grandes difficultés à choisir une formation et un métier qui leur conviennent.

Il est particulièrement offensant de vouloir remplacer, ou du moins, combler les lacunes du système d’orientation par un site internet. Les jeunes ont certes besoin d’être informés mais également accompagnés pendant la période pendant laquelle ils chercheront formations et métiers qui auront une importance capitale pour leur vie.

En supprimant des professeurs et en remplaçant des spécialistes de l’orientation par un site internet et un service téléphonique, l’UMP montre, une fois encore qu’elle ne mesure pas l’importance qu’il y a à ne pas laisser les jeunes seuls face à leur futur, creusant ainsi les inégalités entre ceux qui s’orienteront pas leurs propres moyens familiaux et ceux qui ne pourront pas le faire.

Les enjeux de l’orientation sont grands pour les jeunes de France. En ne proposant strictement rien sur la question pendant 5 ans, le gouvernement a fait part d’un manque de volonté évident qui ne saura être oublié par les mesures proposées par Nadine Morano, en pleine campagne présidentielle. Le gouvernement n’échappera pas à son bilan.

C’est encore une promesse non tenue de Nicolas Sarkozy qui tente de maquiller son échec dans la mise en place d’un vrai service de l’orientation par un finalement peu subtil coup de communication.

Laisser un commentaire