Contraception: Halte à l’hypocrisie !


Le gynécologue Israël Nisand a remis ce jeudi à Jeannette Bougrab, Secrétaire d’Etat à la Jeunesse et à la Vie Associative, un rapport intitulé “Et si on parlait de sexe à nos ados ? Pour éviter les grossesses non prévues chez les jeunes filles ?”, dans lequel il préconise que l’accès à la contraception soit rendu entièrement gratuit pour les jeunes. Ironie du sort, si Jeannette Bougrab semble valider cette proposition, la droite a ces dernières années été des Gouvernements qui ont fait le plus de mal à la santé et tout particulièrement à la santé des femmes ainsi qu’à leur droit à disposer de leur corps.

Le Planning Familial a ainsi vu ses subventions gravement réduites et nombre de ses activités et de ses antennes ainsi mises en danger ; tandis que la politique des “bébés à la chaine” sans accompagnement et suivi des mères était de plus en plus préconisée par le gouvernement sous couverte coupes budgétaires et de menaces de fermetures de maternités. Quand au politiques courageuses menées par la gauche dans les Régions, le Gouvernement n’a eu de cesse de les critiquer, voire de les bloquer, comme le “Pass’ Contraception” que Ségolène Royal a été empêchée de mettre en oeuvre en Poitou-Charentes pendant de longs mois par le Ministre de l’Education Nationale. Et Nora Berra qui disait encore en octobre 2011 à propos de la gratuité et de l’anonymat de prescription de moyen de contraception aux mineurs qu’elle ne voulait pas “laisser penser que c’est une petite pilule sans risque que l’on peut prendre facilement”, tente aujourd’hui de faire croire qu’il n’est pas nécessaire de passer par la loi puisqu’elle a déjà donné instruction aux Agences Régionales de Santé de renforcer le rôle du… Planning Familial ! C’est donc à un concours de conservatisme, d’archaïsme et de lâcheté que s’est livré la droite pendant cinq ans et dans lesquels elle se prend les pieds à quelques mois de l’élection présidentielle.

Et pendant ce temps là, le nombre de mineures ayant recours à l’IVG ne cesse d’augmenter et on dénombre à l’heure actuelle près de 12 000 IVG par an pour la seule tranche d’âge des 15-17 ans.
Comme les socialistes n’ont cessé de le dire depuis de longues années, la garanties de la gratuité et de l’anonymat de l’accès à tous les moyens de contraception, ainsi qu’à l’IVG, pour les jeunes filles est une nécessité et devra impérativement être accompagnée d’une véritable éducation aux sexualités pour enfin donner aux jeunes filles la pleine maitrise de leurs corps et permettre la conquête de nouveaux droits pour les femmes.

Lire le communiqué signé avec Jean-Marie Le Guen

Laisser un commentaire