Partager

16 millions d’associatifs en France, ce que François Hollande leur propose


publié le 12 mars 2012 - Commentaires : 2 - Catégories : Communiqué de presse Vie associative


Invité de la Conférence permanente de la coordination associative (CPCA) pour l’événement “Les associations face aux candidats à l’élection présidentielle”, François Hollande a déclaré : « La plus belle des associations, c’est la République qui rassemble l’ensemble des Français et vise l’intérêt général ».

Après avoir salué les 16 millions de bénévoles impliqués dans le tissus associatif français, François Hollande a pris les engagements suivants, s’il est élu président de la République :

  • il s’engage à rencontrer lui-même, une fois par an, l’ensemble du monde associatif pour évaluer les politiques publiques et pour favoriser l’engagement des citoyens et à consulter les associations dans le cadre de la préparation de l’acte 3 de la décentralisation.
  • il s’engage à sécuriser les financements associatifs en tenant compte de leur spécificité, en renforçant la pluriannualité et la diversité des sources de financements, y compris le don.
  • il s’engage à favoriser la validation des acquis de l’expérience et à créer un “congé engagement” pour permettre aux responsables associatifs de disposer d’une disponibilité au sein de leur entreprise.
  • il s’engage à créer 100.000 services civiques en respectant l’esprit d’engagement de ce dispositif.
  • il s’engage à créer 150.000 emplois d’avenir, essentiellement des emplois associatifs.

Interrogé sur les trois mots qui caractérisent, selon lui, les associations, François Hollande a répondu : “Intérêt général, engagement et utilité”.

Par Laurianne Deniaud, responsable jeunesse et Thierry Jeantet, responsable du pôle économie sociale et solidaire

2 commentaires - “16 millions d’associatifs en France, ce que François Hollande leur propose

  1. Ces engagements me paraissent fort intéressant et témoigner d’un réel intérêt pour les acteurs associatifs, certaines de leurs problématiques , leur place dans la société et leur avenir.

  2. Belles propositions, mais pour être plus réaliste, il manque peut être la priorisation des financements..

    En effet, beaucoup d’associations ne me semblent pas aussi importantes que d’autres (voir l’observatoire des subventions par ex).

    L’Etat ne peut pas se permettre de laxisme budgétaire, nous sommes déjà au début de la spirale du sur-endettement…

Laisser un commentaire