Partager

Face à l’amnésie de Nicolas Sarkozy, les propositions de François Hollande pour la jeunesse


publié le 31 mars 2012 - Commentaire : 0 - Catégories : Jeunesse


On avait bien compris que Nicolas Sarkozy peinait à rassembler ses idées et à nous présenter enfin son projet pour l’élection présidentielle. Voilà qu’il prend ses propres difficultés pour celles des autres et tente, à l’aube de sa journée spéciale jeunesse, de nous faire croire que la vacuité de son projet serait comparable à celui de François Hollande pour les jeunes.

En effet dans une vidéo sensée ouvrir cette après-midi le meeting du président sortant, la droite voudrait faire croire, après cinq ans de mépris et d’inaction que nous aurions oublié la jeunesse.

Pour palier l’amnésie de la droite et de son candidat, rappelons ici quelques unes des grandes propositions de François Hollande qui, faut-il encore le rappeler, à depuis des mois fait le choix de mettre la jeunesse au coeur de son projet pour la France.

  • Le contrat de génération pour permettre aux jeunes de s’insérer de manière pérenne dans l’emploi.
  • Créer 150 000 emplois d’avenir.
  • Créer une allocation d’études et de formation dans le cadre d’un parcours d’autonomie.
  • Réformer l’éducation pour lutter contre l’orientation précoce et l’échec scolaire.
  • Encadrer les stages qui doivent avoir une vraie plus value pédagogique.
  • Mettre en place un système de caution solidaire qui permettent aux jeunes d’avoir accès au logement de manière autonome.
  • Construire 40000 logements étudiants sur 5 ans.
  • Lutter contre le « délit de faciès » dans les contrôles d’identité par une procédure respectueuse des citoyens
  • Mettre en place un forfait contraception pour les jeunes filles afin de garantir l’accès gratuit et anonyme à la contraception.
  • Faire un Service civique volontaire qui permette une véritable insertion professionnelle des jeunes en décrochage scolaire et professionnel.

Face à toutes ces propositions, le candidat sortant, toujours sans projet, et au bilan calamiteux a pour seule stratégie de rabaisser la campagne à son niveau. Rappelons que les cinq années écoulées ont pour les jeunes été synonymes d’augmentation du coût de la vie (frais d’inscription à l’université, logement, santé…), d’explosion de la précarité et des inégalités et d’absence de confiance en l’avenir.

Une chose est sûre, la méthode Coué tentée aujourd’hui par Nicolas Sarkozy ne rassure que lui et ne permet pas d’effacer l’inefficacité de son bilan et la vacuité de son projet.

Laisser un commentaire