Discours de Nicolas Sarkozy sur les jeunes: le vide ne masquera pas l’échec


Communiqué de presse de Vincent PeillonResponsable du pôle Education, Jeunesse, Enseignement supérieur et Recherche et Laurianne Deniaud, Responsable jeunesse

 

Nicolas Sarkozy à une nouvelle fois montré hier devant les jeunes UMP à quel point il est déconnecté de la réalité des jeunes de notre pays.

Incapable d’apporter des réponses concrètes aux problèmes de la jeunesse de France, le candidat sortant a essentiellement porté des constats grandiloquents sur le bonheur, l’humanité, la morale, la civilisation, l’amour et la beauté, la culture. Les jeunes de France n’attendent pas qu’on les berce d’envolées lyriques paternalistes, ils veulent du concret.

Sa seule proposition en 45 minutes de discours pour une “Banque des jeunes”, sans qu’aucune modalité n’en soit détaillée, montre l’acharnement de la droite à construire des dispositifs spécifiques alors que les jeunes ont surtout besoin d’un accès égal à l’emploi, à la formation et aux banques existantes.  On peut s’interroger sur le but réel de cette proposition : est-ce un pas vers l’endettement des jeunes comme modèle de financement des études ?

Le candidat de 2012 a totalement ignoré les priorités des jeunes. Il a donc passé sous silence tout ce qu’il promettait pourtant aux jeunes en 2007.

Alors qu’il est le président de la hausse du chômage des jeunes, Nicolas Sarkozy n’a ainsi pas une seule fois évoqué le taux de chômage historiquement élevé, la précarité dans l’emploi, n’a pas proposé une seule solution aux difficultés d’accès au logement des jeunes, ni sur la difficulté d’accéder aux soins. Il n’a pas non plus évoqué une seule solution pour les banlieues, lui qui avait pourtant promis en 2007, un grand plan Marshall.

N’étant pas à une contradiction près, le candidat sortant a même fustigé, dans une énième envolée caricaturale sur l’assistanat, le RSA Jeunes que son propre gouvernement a mis en place en 2010.

A moins de 30 jours de l’élection, le programme de Nicolas Sarkozy n’est pas encore écrit semble-t-il. La place des jeunes est déterminante pour l’avenir de notre pays, et seul François Hollande propose, par des dizaines de mesures concrètes, de faire à la jeunesse la place qu’elle mérite.

Laisser un commentaire