Contrôle au faciès, comment en finir ?


Une personne supposée d’origine maghrébine a huit fois plus de chances de subir un contrôle d’identité qu’une personne à la peau blanche. Ce contrôle au faciès, encouragé par la politique en matière d’immigration et le discours sécuritaire, est générateur de tensions entre les citoyens et leur police, et inefficace en termes de lutte contre la délinquance. Surtout, il est contraire à des principes constitutionnels, comme en témoigne la multiplication des recours en justice pour discrimination. Comment en finir avec cette situation ? Comment contrer la politique du chiffre et les pressions du pouvoir sur les forces de l’ordre ? Comment renouer avec une politique de sécurité républicaine ?

Avec Thierry Marchal-Beck, nous avons voulu chercher des réponses pratiques à ces questions. C’est ainsi qu’est né cet ouvrage, “Contrôle au faciès, comment en finir ?”, publié aux Petits Matins. Ce livre met en avant une solution expérimentée avec succès dans d’autres pays : l’attestation de contrôle d’identité, permettant de lutter contre les contrôles abusifs.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault s’engage avec courage sur ce sujet, suivant en cela l’engagement porté par François Hollande durant la campagne et que les Jeunes socialistes avaient imaginé et défendu lors de la construction du projet. Je m’en réjouis et j’espère que ce livre pourra être utile dans ce débat qui s’engage, pour informer et convaincre.

>> Commandez “Contrôles au faciès : comment en finir ?” [Broché – 112 P- 5 €]

Laisser un commentaire