Une nouvelle page.


st nazaire

Chers amis.

Vous le savez, cela fait de nombreuses années que mon engagement citoyen a pris sa source chez moi, à Saint-Nazaire.

Cette ville porte en elle des valeurs et une histoire qui fait chaque jour écho aux enjeux de notre temps. Renaissante après la guerre et la barbarie nazie, elle est la fille spirituelle du gouvernement provisoire de la République Française, d’un idéal social et ouvrier, d’une vision du progrès, de l’industrie, de la solidarité qui fait ce qu’elle est aujourd’hui. C’est son travail, qui a fait la fierté de la France. Les heures de travail de nos ouvriers ont fait le Normandie, le France, Caravelle, Concorde. C’est aujourd’hui Airbus, l’A380, la préparation de l’éolien en mer. C’est l’Oasis, le plus grand paquebot du monde, qui va bientôt grimper vers le ciel et faire partie du panorama même, de la silhouette de Saint-Nazaire.

 

J’aime ma ville. Je suis heureuse de vivre aujourd’hui ici et d’y avoir tous mes projets de vie. J’ai toujours eu avec moi, en moi, l’image de l’estuaire, le bruit de l’océan, l’odeur du large. À quelques mois des élections municipales et après avoir mené de nombreux combats, je souhaite aujourd’hui m’investir principalement pour les Nazairiens.

J’ai adressé il y a quelques jours maintenant ma lettre de candidature  pour participer à la liste “Saint-Nazaire, fraternelle et inventive”, conduite par David Samzun.

Pour pouvoir mener cet engagement à 100%, j’ai choisi de quitter mon poste de cheffe de cabinet auprès du ministre délégué à la Ville, François Lamy. C’était aujourd’hui mon dernier jour au ministère.  J’en profite pour le remercier de la confiance qu’il m’a fait ces dernières années et lui témoigner de mon amitié. C’est aussi l’occasion pour moi de saluer toute l’équipe, tous les partenaires avec lesquels j’ai pu travailler et aussi tous mes collègues qui officient dans l’ombre, au service du gouvernement, un travail souvent discret, mais tellement indispensable au service de nos valeurs.

C’est donc une page qui se tourne et une autre qui s’ouvre et qui promet d’être passionnante.

6 comments on “Une nouvelle page.

  1. 15 novembre 2013 Nicolas

    Bonne continuation ! (Je crois que je n’ai jamais commenté ce blog mais je le suis – et la taulière, bien sur ! Je me rappelle d’un discours à la Rochelle).

    Répondre
  2. 16 novembre 2013 Anne Duceux

    Bon vent à toi Laurianne, je vous souhaite une très bonne campagne et surtout la réussite aux municipales. Bises à toi

    Répondre
  3. 16 novembre 2013 Bertrand

    Félicitations ! Continuez ainsi ! Vous êtes une vraie passionnée, bonne réussite !

    Répondre
  4. 16 novembre 2013 mar

    bonne chance pour cette nouvelle étape de votre vie.. vous etes une personne de qualité et respectable dans vos idees et convictions , de tout coeur avec vous Lauriane!

    Répondre
  5. 19 novembre 2013 Helene

    Très joli billet, personnel. En te lisant, je vois l’estuaire. Bon retour chez nous Lauriane !

    Répondre
  6. 10 décembre 2013 Jean-Philippe

    Chère Madame.

    Tout d’abord bon succès (vous n’aurez pas besoin de chance : 2ème de liste d’une ville ancrée à gauche, votre élection est assurée je pense). Pour réussir en politique, il faut un jour sauter dans l’arène et obtenir un mandat électif. Bonne chance à vous pour gravir les échelons à l’intérieur d’une organisation extrêmement centralisée ou il est difficile de faire sa place quand on n’est pas énarque.

    Deux questions pour vous à ce propos :
    1) Vous semble-t-il que la professionnalisation de la vie politique soit une bonne chose pour la démocratie ? Il me semble que non. Lorsqu’on a dans notre gouvernement une majorité de penseurs qui n’ont jamais mis les pieds dans une usine ou travaillé dans le bureau d’une entreprise privée ou publique, on ne peut guère s’étonner que les électeurs se détournent de leur devoir de citoyen : quand on nous donne (trop souvent) le choix entre un bureaucrate de gauche et un bureaucrate de droite (les présidentielles…)…

    2) Trouvez-vous sain, pour l’exercice de la démocratie locale, que la liste pour les municipales d’une ville comme Saint-Nazaire, doive être approuvée par la rue de Solférino ? Est-ce vraiment indispensable ? Ne vivez-vous pas comme un affront cette tutelle jacobine ?

    Bien à vous,

    Répondre

Laisser un commentaire