Avec la gauche, les droits des femmes c’est toute l’année !


Capture d’écran 2014-03-08 à 18.52.51La journée internationale des droits des femmes est un temps important, qui doit nous pousser à nous souvenir et à nous projeter dans l’avenir.

Se souvenir, car cette journée du 8 mars est l’occasion de nous souvenir des combats que des femmes et des hommes mènent depuis des siècles pour l’égalité. Les combats féministes bien sûr mais aussi tous les combats où femmes et hommes furent acteurs de l’histoire. Je pense bien sûr à Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle-Anthonioz qui seront bientôt les premières femmes à entrer au Panthéon. Je pense à toutes celles qui ont refusé l’ordre établi et le patriarcat et se sont battues pour l’égalité et la reconnaissance de leurs droits.

Mais je pense surtout à ces jeunes femmes qui s’engagent aujourd’hui contre un machisme qui a cessé d’être rampant et prend toute sa place, dans nos rues comme à la télévision. Je pense à ces femmes qui se mobilisent en France pour l’égalité professionnelle et contre le harcèlement de rue. Je pense à ces jeunes espagnoles qui manifestent pour protéger le droit à l’avortement. Je pense à toutes ces femmes qui se mobilisent contre l’excision ou les mariages forcés.

Partout où l’obscurantisme prend le pouvoir, partout où les fanatiques de la loi divine sont persuadés de devoir préserver coûte que coûte un soi-disant ordre naturel, prétexte à tous les fantasmes rétrogrades,   les droits des femmes sont remis en cause et le chemin vers l’égalité détourné. Les militants de l’égalité ne doivent jamais baisser la garde.

Défendre les droits acquis est une nécessité mais se mobiliser pour en conquérir de nouveaux l’est aussi. C’est pourquoi cette journée internationale des droits des femmes doit aussi être un moment de revendication.

Il s’agit aujourd’hui, tout en consolidant les grands acquis du 20ème siècle, de porter les grands enjeux du féminisme du 21ème siècle. Il y a urgence à aller de l’avant alors que les femmes gagnent encore en moyenne un salaire de 24% inférieur à celui des hommes et que près de 400000 femmes ont été victimes de violences conjugales en 2011 et 2012 dans notre pays.

Face à cela, la gauche assume clairement son engagement féministe et la loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes, portée par Najat Vallaud-Belkacem en est l’incarnation. Elle obligera les entreprises à négocier sur l’égalité professionnelle, dans un objectif de réduction des inégalités de rémunération. Elle créera un indicateur des écart de promotion afin de lutter contre le plafond de verre auquel se heurtent les femmes dans le déroulé de leur carrière.

La Ministre des Droits des femmes a également porté la mise en place d’un plan global de lutte contre les violences faites aux femmes qui passe notamment par un doublement du budget qui y est consacré. Enfin alors que la droite espagnole remettait en cause le droit à l’avortement, la France l’a réaffirmé, mettant dans le même temps fin à la mention dans la loi de la situation de « détresse » dans laquelle se trouverait nécessairement une femme souhaitant recourir à l’IVG.

Cet engagement féministe, je le porte au fond de moi, il est aux sources même de mon engagement. Je suis fière aujourd’hui de porter cet engagement dans la campagne municipale à Saint-Nazaire. Avec David Samzun, nous nous donnons  comme  ambition de faire de la ville de Saint-Nazaire une ville pionnière en matière d’égalité. Plan de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, mise en place d’une évaluation visant à réduire les  écarts de salaires entre les femmes et les hommes dans les structures municipales, formation des agents municipaux et développement des contenus pédagogiques pour l’apprentissage de l’ égalité sur les temps péri-éducatifs sont autant d’engagements concrets pour participer à notre niveau à la conquête de l’égalité femmes-hommes.

Laisser un commentaire