Michel ‪‎Rocard:‬ la passion pour l’avenir, l’homme de l’émancipation et des libertés, l’exigence de l’intellectuel


Michel Rocard nous a quittés. Ancienne présidente du MJS, je pense évidemment à la confiance qu’il a su accorder aux jeunes avec l’autonomie politique de l’organisation de jeunesse des socialistes, témoignage de convictions et d’un attachement profond aux libertés, à une vie démocratique qui donne toute sa place au mouvement et la vivacité de la société. Cette confiance, se traduisait chez lui, vis à vis des jeunes socialistes, par l’expression d’une profonde affection. Je crois qu’elle était lié aussi à la passion pour l’avenir d’un homme toujours tournée vers les débats et les idées du monde qui vient, qui, après le temps des grandes fonctions a continué à travailler sur l’écologie, le numérique, le désarmement nucléaire, l’Europe, l’économie sociale…

La liberté, pour Michel Rocard n’était pas qu’un axiome de droit public, mais la conviction que la politique n’est pas là pour faire le bonheur des gens à leur place, mais pour leur garantir les conditions et l’espace, politique, économique, social, de leur propre émancipation. L’alliance du socialisme et de la liberté, dans les faits. Ayant échangé avec lui à quelques reprises, j’avais été marquée par la force de cet engagement. Michel Rocard, c’est la décolonisation, l’autogestion, la décentralisation, l’apaisement de la Nouvelle Calédonie. C’est le RSI et la CSG, qui traduisent des débats profonds sur la place du travail et la nature des revenus dans notre société.

Comment ne pas évoquer l’exigence intellectuelle, d’un responsable politique capable de lancer des débats hors de toute posture stratégique, sans calcul tactique ? Respecter cet homme, cette figure de notre histoire politique, qui va manquer à la gauche, c’est être capable d’en être des héritiers, infidèles et turbulents, dans le débat intellectuel, et de ne jamais chercher, comme c’est parfois le cas, à s’arrêter à une lecture économisante caricaturale et hémiplégique de son apport politique considérable.

Laisser un commentaire