PLU de Saint-Nazaire, un développement dynamique, ambitieux et apaisé


Mardi dernier, le Plan local d’urbanisme de Saint-Nazaire a été validé par le conseil communautaire de notre agglomération, la Carène.

Construire ensemble, choisir pour l’intérêt général

Pour construire ce plan, nous avons voulu largement impliquer les Nazairiens dans la démarche et ils furent nombreux à le faire. J’accorde une grande attention à cette expression, à cette participation des habitants. Au total, ce sont près de 200 contributions qui ont été faites par environ 500 participants aux différents initiatives que nous avons prises, avec une grande transparence de l’information, accessible en ligne.

Notre conception de la démocratie, ce n’est pas celle d’un pouvoir qui serait délégué à des élus une fois tous les six ans et où ensuite, c’est “circulez, il y a rien à voir”. Nous croyons à cette implication, à cette méthode, car elle enrichit la qualité des projets que nous fabriquons, car elle aide à l’expression des aspirations de chacun, car elle donne du pouvoir à tous.

C’est la démocratie participative, mais cela reste une démocratie : la somme des demandes individuelles n’est pas l’intérêt général et c’est pour cela que la place accordée aux échanges entre habitants, à la définition des objectifs, principes dans un premier temps avant la déclinaison en règlement et enfin le rôle et la décision des élus reste essentiel.

Face à ces aspirations, ces demandes, ces idées : gouverner c’est choisir, disait Mendès-France. Et je crois que c’est important d’assumer ses choix et de les mettre en oeuvre. Et nous assumons d’avoir choisi, dans l’esprit du projet sur lequel nous avons été élu, de faire participer, de retenir 93 propositions, d’en écarter 30 aussi. C’est notre méthode, elle est transparente, elle est démocratique, elle est, je le crois, gagnante pour Saint-Nazaire.

L’histoire d’une ville

On ne peut pas parler d’urbanisme sans regarder sa ville. Un poète disait “n’y a que deux choses que l’on n’oublie qu’à sa mort,  c’est le visage de sa mère et le visage de sa ville”.  Nous avons un héritage, celui de l’histoire, et des choix des femmes et des hommes qui ont construit la ville avant nous et qui l’ont fait à partir d’idées, d’espoirs, de valeurs aussi. Nous devons nous demander aujourd’hui quel héritage nous allons transmettre à nos enfants.

Saint-Nazaire, c’est une “vieille ville nouvelle”, dont le centre a très largement été bâti autour des conceptions urbaines et architecturales issues du second empire. C’est la ville d’avant guerre,avec ses grands édifices monumentaux, évoquant les pouvoirs locaux et centraux, ses axes dégagés les reliant, les grandes infrastructures de transport, la gare, le port… Ce sont des immeubles en pierre de taille, abritant à la fois, commerces, activités et logement et ce sont les maisons balnéaires autour du front de mer.

La guerre a largement fait table-rase d’une partie significative de notre ville. Avec la reconstruction, le mouvement moderne y a inspiré une architecture faite de lignes claires, une ville un peu plus basse, un urbanisme laissant une très grande place à l’automobile. Dans d’autres quartiers, ce sont les conceptions urbaines des années 60-70 qui ont conduit à des tours, des quartiers posés plus brutalement parfois.

Capture d’écran 2016-07-04 à 10.44.12

Depuis quelques années, nous sommes engagés dans un nouvel âge pour notre ville : nous voulons adoucir certaines des cicatrices de cette histoire urbaine et engager notre ville dans une nouvelle étape de notre développement, ambitieuse, apaisée et écologique.

C’est la direction dans laquelle nous engageons Saint-Nazaire aujourd’hui

Le développement ambitieux

Ce PLU est celui qui permettra à Saint-Nazaire de répondre aux enjeux économiques, d’attractivité et d’habitat dans notre ville. Le développement de notre industrie doit se poursuivre, avec les espaces nécessaires à l’expansion exceptionnelle que nous connaissons aujourd’hui. L’attractivité et la croissance de la population de Saint-Nazaire doivent nous conduire à construire assez de logement pour accueillir les nouveaux habitants, à bien loger les Nazairiens. C’est vers une ville de 80000 habitants que nous allons, ce qui suppose de continuer à offrir des services, des équipements et une qualité de vie qui préserve cette dynamique.

Capture d’écran 2016-07-04 à 10.44.01

Le développement apaisé

Nous voulons que ce développement préserve mieux notre patrimoine, notre héritage. Mieux protéger notre patrimoine historique, bien sûr, celui du centre ville,  celui, balnéaire, du littoral mais aussi de notre campagne. Ce sont des corps de fermes, des bâtiments, des espaces naturels qui témoignent de l’histoire de notre ville et qui doivent trouver toute leur place dans notre projet. C’est un littoral qui garde une silhouette et une hauteur humaine par rapport à d’autres communes, que nous préserverons. C’est aussi le souhait de valoriser les centralités de proximité, le centre-ville comme nos bourgs, où l’on doit trouver des commerces pour la vie de tous les jours, et se promener à pied.

Capture d’écran 2016-07-04 à 10.43.51Le développement écologique

  • La ville plus dense, plus intense, c’est une ville plus écologiqueVivre en ville, cela veut dire profiter des avantages de la centralité, des services, de la proximité, de la densité. On ne peut pas avoir tous ses avantages en espérant être seul à des kilomètres à la ronde. La densité de Saint-Nazaire, 69ème ville de France par sa population est de 1464 habitants/km2, ce qui est plus de trois fois inférieur à la densité moyenne des villes de cette catégorie (de la 60ème à la 75ème ville en population : 4590 habitants/ km2). Il ne s’agit pas d’urbaniser à tout va, mais d’avoir le courage de densifier les zones bien desservies,centrales, pour éviter de grignoter des terres agricoles par l’étalement urbain, de congestionner une ville où seule la voiture permettrait aux habitants d’aller acheter une baguette pain. C’est un choix qui va dans le sens de notre engagement fort pour les transports publiques et les mobilités douces.
  • Protéger notre patrimoine écologique

    Au delà de cette orientation générale, cette conviction écologique se traduit par le développement de trame verte et bleue, par la protection des arbres, des chemins, des haies, de ce patrimoine écologique qui contribue à notre qualité de vie, comme à la biodiversité et la lutte contre le réchauffement climatique.Capture d’écran 2016-07-04 à 10.42.59

C‘est en allant vers la mer que le fleuve reste fidèle à sa source

La vision de ce PLU, notre vision pour Saint-Nazaire, c’est celle d’une ville de 80 000 habitants, coeur battant d’une aire urbaine de plus de 210 000 habitants, une des premières de la façade Atlantique, qui allie la douceur de vivre, le plaisir d’être ensemble et de profiter des équipements d’une grande métropole dans un cadre exceptionnel. Cet objectif n’est pas éloignée de ceux qui, avant nous ont pensé et construit Saint-Nazaire, ville populaire, alliant qualité de vie et attractivité. Jaurès, dans une citation très adaptée à notre ville parlait déjà de cette fidélité et cette réinvention : “C‘est en allant vers la mer que le fleuve reste fidèle à sa source”.

Laisser un commentaire