FN: la stratégie du mensonge permanent.


En dénonçant un «sacrifice de l’Aïd el-Kébir au cœur d’un gymnase nazairien» imaginaire et fictif, le FN Saint-Nazaire a commis plus qu’un mensonge.

image du site du FN saint nazaire

“Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques”.
Discours à la jeunesse – Jean Jaurès.

Notre maire, David Samzun a immédiatement réagi avec justesse pour dénoncer cette intox:  «La réalité est simple : les représentants du Front national sont des menteurs. Aucun animal n’a bien évidemment été abattu dans l’enceinte d’un gymnase municipal. Encore une fois, ils essayent de diviser les Français. Leur haine déborde et ce sont tous nos compatriotes de confession musulmane qui sont l’objet de leurs mensonges et de leur mépris” «S’agissant de la mise à disposition d’une salle (louée à une association), je renvoie les élus du Front national à la lecture des décisions du Conseil d’Etat qui a indiqué à maintes reprises que le refus de principe de prêter ou louer une salle municipale afin de permettre d’accueillir la célébration de la fête de l’Aïd-el-Kebir “porte une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés de réunion et de culte” qui sont un des fondements de notre vie démocratique. Aujourd’hui la religion musulmane et demain les syndicats ou les partis politiques qui n’auraient pas les faveurs du Front national ? Bel avenir ainsi promis à la République Française !» 

Que les frontistes ne croient pas que nous considérons cette affaire comme un épisode anecdotique. Personne ne doit s’y tromper. Ce n’est pas une “erreur de communication” comme le prétendent messieurs Blanchard et Bouchet. C’est en réalité d’une stratégie globale, nationale et locale qui est à l’œuvre. Elle est pernicieuse car elle poursuit plusieurs objectifs et utilise plusieurs ressorts. Elle est révélatrice de l’état d’esprit d’une extrême-droite française pour laquelle la vérité n’est qu’un obstacle à tordre au service de ses thèses, faisant sienne l’idée de Goebbels selon laquelle un mensonge répété mille fois devient une vérité.  Elle s’appuie sur l’évolution des techniques et des usages en matière d’information.

“Une information plus un démenti, cela fait deux informations pour le prix d’une. Et c’est toujours la fausse qui reste dans les mémoires” Yvan Audouard.

L’objectif de ce mensonge délibéré est double : faire croire que les socialistes sont prêts à jeter la laïcité par dessus bord pour séduire un prétendu électorat musulman. Et associer ensuite tous les musulmans au sang et à la souffrance animale.

Qu’importe la cohérence, peu importe si des sites d’organisations proches du parti d’extrême-droite célèbrent la “saignée du cochon” au nom de la tradition. L’indignation peut être à géométrie variable, l’essentiel est que l’image fasse son chemin et suscite réprobation et indignation. Et un peu de buzz et de reprises médias si possible. Qu’importe au fond que “l’information” soit ensuite infirmée par d’autres articles de presse et que les auteurs doivent piteusement admettre leur mensonge : le mal est fait et va continuer son chemin sans que la plupart des lecteurs n’aient la connaissance du mensonge dévoilé.  Bien au-delà de Saint-Nazaire, retweetée par la fachosphère de France et de Navarre. Le mépris de la démocratie et des citoyens ne s’arrête pas à la frontière des communes diffamées.

Ce fut d’ailleurs le cas tout cet été, autour de faits divers largement médiatisés et qui dont la présentation initialement diffusée, largement appuyée par des réseaux d’extrême-droite organisés et obligeant les responsables politiques à réagir dans un dangereux emballement furent tous démentis une fois les faits vérifiés comme l’explique remarquablement cet article des décodeurs du Monde.

La stratégie du mensonge du FN utilise deux tendances importantes en matière l’information : moteurs de recherches et réseaux sociaux, qui constituent des canaux toujours plus important dans les pratiques des Français. Ce n’est pas un problème en soi, mais ce qui conduit à la circulation d’information décontextualisées. Un site trouvé sur Google, un lien qui passe sur Facebook ou Twitter et le lecteur découvre une information, sans savoir qui l’émet, sans qu’elle soit vérifiée, sans qu’elle soit contestée si elle a été, plus tard, ailleurs démentie. C’est un terreau propice à cette “ère du mensonge”, que l’on voit se développer en France comme aux USA.

Plusieurs heures après le démenti, nouveau tweet...
Plusieurs heures après le démenti, nouveau tweet…

Ainsi, les élus FN de Saint-Nazaire n’ont pas modifié leur communiqué sur leur site, pas plus qu’ils n’ont effacés tous leurs messages sur les réseaux sociaux. Ils en ont publiés d’autres, les illustrant avec des images sanguinolentes. Le mot le plus visible sur un des tweet de réponse des frontistes au démenti n’est pas un #erreurdecommunication peu lisible, mais un bien plus impactant “#égorgement” qui montre là encore leur idée force : amalgamer musulmans dans leur ensemble et terroristes.

La “réinformation” n’est qu’une désinformation.
Après la révélation de leur mensonge, ils ont continué à propager les articles de sites d’extrême-droite complices de leurs positions comme Breizh Info. Ecrit postérieurement, l’article manie le point d’interrogation et le terme “rumeur” pour laisser planer l’ambiguïté sur la réalité de faits qui n’ont jamais eu lieu. La “réinformation” chère aux nationalistes n’est qu’une désinformation.

Cette stratégie est particulièrement poussée à Saint-Nazaire. Le FN y multiplie les sites anonymes, ou plus ou moins assumés, cachés sous de faux-nez pour promouvoir ses thèses ou salir ses adversaires. La maladresse dans la diffusion de leurs contenus, le style graphique et l’écriture grandiloquente permet cependant à l’observateur avisé de démasquer ces sites.

Il est toujours délicat de réagir face à ces calomnies, souvent rédigées avec l’habileté nécessaire pour échapper aux qualifications pénales liées à l’injure ou à la diffamation. On craint de les promouvoir. Avant une année où les enjeux démocratiques seront importants, je veux que les Nazairiens y voient clair sur cette fachosphère dissimulée.

Ne les laissons pas faire.
Indiscrétions Nazairiennes, SNactu.fr, Stop métropole, Mistral-Gagnons, Breizh-Info, sont quelques uns des espaces acteurs ou complices de cette stratégie du mensonge de l’extrême-droite. Et il y en a certainement d’autres.

  • Ne faites pas circuler leurs articles.
  • Faites passer cette explication à chaque fois que vous trouverez un ami, une connaissance qui partagera, de bonne foi sans doute, un de leurs contenus pernicieux.
  • Ne les laissez pas passer dans les commentaires des médias des liens vers cette propagande sans réagir.

Nous pouvons tous y veiller ensemble. C’est une question de rapport à la vérité et à notre démocratie dont il s’agit et qu’il faut défendre.

Contre l’extrême-droite, j’agis avec Laurianne

One comment on “FN: la stratégie du mensonge permanent.

  1. 24 septembre 2016 FX Leroux

    Ils osent tout … Jean Marc Courret ami de JP Blanchard me menace de poursuites judiciaires au motif que la vidéo diffusée sur FB sur la page La Ferme Denier aurait été cause du cambriolage de sa maison ainsi que celui de nombreux voisins, (sic) quartier des Landettes. Ceci dit, cette bêtise, cette ignominie flattent plutôt ceux qui en sont les cibles !

    Répondre

Laisser un commentaire