Partager

Je veux porter la voix d’une gauche authentique et sincère.


publié le 5 octobre 2016 - Commentaire : 0 - Catégories : En campagne Législatives Une


Oui, je soutiens Laurianne.




Ce jeudi 13 octobre 2016, j’ai annoncé aux militants socialistes de Saint-Nazaire ma candidature à l’investiture pour les élections législatives de 2017 dans la huitième circonscription de Loire-Atlantique

Voici la lettre que j’adresse aux militants de la circonscription. Vous pouvez également télécharger le document au format PDF.

Chers amis, chers camarades

Je sollicite votre soutien pour devenir votre candidate aux prochaines élections législatives de juin 2017.

Je le fais dans un contexte politique et social inédit. Jamais, à la veille d’une année de choix démocratiques majeurs, notre pays n’a semblé si fébrile, lassé par la politique, prêt à se laisser emporter par un vent menaçant. La République est comme écrasée entre les surenchères de deux forces extrémistes. Je parle de l’extrême-droite nationaliste et raciste et de la mouvance intégriste islamiste. Chacune se nourrit des provocations et de la peur, du rejet que suscite l’autre. Terrain dangereux.

Face à cette situation, jamais notre famille politique ne s’est présentée aussi divisée, fragile, comme perdue d’avance, alors qu’il y a quatre ans à peine, nous disposions de tous les pouvoirs politiques. Nous paraissons aujourd’hui dans l’incertitude sur nos capacités à rassembler notre parti, notre camp et notre pays. Les enjeux sont majeurs : la concorde et la paix civile, la préservation de notre modèle social et notre démocratie, alors que les évolutions technologiques et les déséquilibres du monde les mettront encore plus à l’épreuve demain. Le numérique, la robotique, devraient être synonymes d’espoir. Faute de réflexion constructive sur notre avenir, ils deviennent des craintes.

Plutôt qu’une analyse des causes ou des responsabilités sur cette situation, je ne veux dire qu’une conviction à ce propos. La gauche doit toujours se souvenir d’où elle vient et pour qui elle agit. Quand elle oublie que divisée, elle ne peut rien, quand elle n’a pas de stratégie de transformation profonde de la société, elle se perd et elle cesse d’être utile à ceux qui n’ont qu’elle pour donner de la force à leur voix. Cela n’obère pas les réalisations positives de ce quinquennat, qu’il faut brandir fièrement, tout en étant lucides sur leur portée.

Incarnons la gauche qu’on aime.

Nous sommes les militants d’une terre où la gauche a su rester ce que l’on a appris à aimer d’elle. Je suis fière de l’action que nous conduisons à Saint-Nazaire, avec David Samzun, au conseil départemental, avec Philippe Grosvalet. Je suis fière de nos parlementaires, Marie-Odile Bouillé et Yannick Vaugrenard qui défendent nos valeurs et notre territoire avec patience et obstination. Nous sommes à la fois la terre qui permet le développement de l’industrie et des métiers de demain, qui construit le logement pour tous, qui investit dans l’éducation, qui accueille les réfugiés, qui invente chaque jour une démocratie plus ouverte, plus participative.

Je veux porter la voix d’une gauche authentique, sincère et efficace. Une gauche qui nous ressemble et qui nous rassemble. Qui réconcilie les deux gauches. Une gauche de l’innovation et de la solidarité. Une gauche qui n’a pas peur d’exercer les responsabilités, ni de contrarier l’ordre établi quand elle a les manettes en main.

Pour moi, la gauche doit d’abord donner du pouvoir à ceux à qui l’économie donne le moins de force, ceux qui n’ont que leur force de travail pour vivre. Pouvoir de décider collectivement, de vivre mieux, de préserver et d’améliorer enfin l’avenir de ses enfants en accélérant la transition énergétique et écologique. Elle doit enfin mener le combat pour  l’égalité, entre femmes et hommes en particulier, et lutter contre les discriminations qui minent notre société.

Je suis convaincue que pour y arriver, nous ne pouvons plus faire de la politique comme autrefois. On ne peut pas passer par le 49-3 ou les ordonnances à l’ère des primaires et des réseaux sociaux. Le fonctionnement de notre démocratie est à la fois lent dans ses rythmes et trop brutal dans ses choix et ses postures.  Sortons des archaïsmes qui éloignent le pouvoir des préoccupations et des moyens d’actions des citoyens et le rendent perméable aux lobbys. Engageons au niveau national le mouvement vers la participation citoyenne que nous avons mené dans les collectivités.

Ouverture, transparence, participation : pour une révolution politique et démocratique

Nous devons faire une révolution politique, démocratique et institutionnelle. Je veux engager cette démarche avec vous dès maintenant, de façon ouverte, transparente. Les primaires se tiendront après nos désignations législatives. La nature de ce vote change donc : vous désignerez votre candidat sans être liés par un projet déjà ficelé.  

C’est pourquoi, lors de la réunion inter-sections du 24 novembre, je vous ferai connaître les combats que je veux mener à l’Assemblée Nationale. Lors de la réunion que j’organiserai le 3 novembre, je vous inviterai à participer à l’écriture de la charte qui encadrera mon mandat. Je veux un renouveau profond de notre démocratie. Il passe pour moi par des parlementaires forts, qui assument des engagements et des combats, dans un échange continu avec la Nation pour créer les conditions d’une véritable participation législative.

Les projets de la droite et de l’extrême-droite portent une vision opposée : autoritarisme renforcé, cumul des mandats, ordonnances, usage plébiscitaire du référendum au service de projets de casse sociale, d’affaiblissement des outils de solidarité et de tension entre les citoyens de notre pays. C’est un grave danger contre lequel il faudra être pleinement mobilisés.

Des valeurs, un engagement

Rien ne me prédestinait à l’engagement politique. Fille de Brière et de Saint-Nazaire, c’est l’engagement associatif dans l’éducation populaire et l’école de la République qui m’ont conduit à m’engager pour les valeurs simples que m’a transmise ma famille, justice, travail, solidarité. J’ai étudié. J’ai travaillé. J’ai milité. J’ai exercé des responsabilités nationales qui m’ont appris les rouages de l’Etat. (en savoir plus sur mon parcours)

J’ai vu de près ce que nous devons changer, je sais aussi comment défendre notre territoire. Je veux le faire demain dans une très grande proximité avec les citoyens de la circonscription. 

Depuis près de trois ans, c’est en tant qu’élue que j’agis auprès des Nazairiens. Je suis fière d’avoir contribué au renouveau des instances de la démocratie locale comme à des projets urbains qui aideront Saint-Nazaire à être demain la grande métropole atlantique, de l’écologie et de la qualité de vie, qui rayonne à son juste niveau.

Ceux qui me connaissent disent généralement de moi que je suis énergique et tenace.  Je veux mettre toute cette détermination au service de la représentation nationale, en agissant en équipe avec les autres élus de notre territoire.  

Rien n’est jamais acquis pour la gauche et nous devrons mener d’immenses d’efforts pour que cette circonscription continue à être représentée par une députée de projets et de progrès. Je veux le faire avec vous.  

J’ai besoin de votre soutien pour pouvoir mener cette campagne. Je compte sur vous.

Laurianne Deniaud

capture-decran-2016-10-11-a-12-26-36

Oui, je soutiens Laurianne !

En savoir plus sur l’atelier législatives du jeudi 3 novembre

Qu’en pensez-vous ? Quels thèmes vous paraissent prioritaires ? Réagissez dans les commentaires !

Photo : Margot L’hermite

Laisser un commentaire