Primaires citoyennes, faire battre le cœur de la gauche.


Notre monde change et change vite, avec des mutations environnementales et technologiques inédites par leur vitesse et par leur ampleur. Notre monde traverse de multiples crises, qui sont autant de défis pour la paix civile, la paix sociale, notre capacité à vivre ensemble.

Si nous ne faisons rien, ces changements seront ravageurs pour celles et ceux qui n’ont que leur force de travail pour vivre : les protections qui les préservaient il y a quelques années des violences et des désordres du monde peuvent être balayées demain.
La question qui nous est posée à travers la primaire de la gauche est bien celle-ci : quel projet commun peut-on imaginer et mettre en œuvre pour construire un autre avenir ?

Mon vote à la primaire sera un choix de sincérité et de conviction pour construire des réponses à ces défis.  C’est ce qui me détermine à voter pour Benoît Hamon, pour son projet, pour sa cohérence et sa capacité de rassemblement.

Son projet d’abord. Un projet politique résolument optimiste et porteur d’espoir qui concilie l’amélioration de la qualité de vie au présent et préparation de notre avenir.  Ces derniers mois, il a su apporter au débat un regard nouveau sur les questions qui seront au cœur de nos vies ces prochaines années : le rapport au travail et à la protection sociale, bouleversés à grande vitesse par la révolution numérique et la robotisation, la lutte contre la pauvreté et pour les choix de vie libres (avec le revenu universel), la transition écologique et la protection de notre santé (perturbateurs endocriniens, burn-out) face à certaines dérives mercantiles, les enjeux internationaux. Je ne cacherai pas mon désaccord avec certaines de ses prises de positions, comme sur Notre-Dame des Landes. Le choix démocratique répété et constant des habitants de notre territoire ne peut être ignoré. Mais, davantage que telle ou telle proposition c’est bien une vision d’ensemble qu’il s’agit de porter dans une présidentielle, une vision d’émancipation pour les femmes et les hommes, qui redonne de la valeur et du sens à notre projet de société.

Sa démarche ensuite. En cohérence avec son parcours et avec clarté dans ses combats, Il propose une trajectoire pour la gauche et pour la France. Comme lui et comme beaucoup de citoyens de gauche, je partage ses regrets sur quelques épisodes de ce quinquennat (loi travail, déchéance de nationalité, 49-3..) mais je lui sais gré de ne pas tomber dans cette campagne dans une critique systématique de notre action et de savoir valoriser aussi nos réussites, pour l’école, pour la santé, pour l’égalité femmes-hommes, pour accompagner le vieillissement de notre société notamment.

La capacité à rassembler enfin. Elle ne doit pas s’évaluer par les enquêtes d’opinion mais par le comportement et les idées portées. La gauche a du sens quand elle se bat pour donner du pouvoir aux citoyens qui, par leur place dans la société, dans l’économie, en sont le plus privés. Quand elle s’engage pour une société plus juste et moins inégalitaire. Quand elle défend l’avenir et donc qu’elle mène la transition écologique. Benoît Hamon occupe, par ses propositions, une position centrale à gauche. C’est nécessaire pour réconcilier demain, après la fracturation politique de ces dernières années.

Les derniers mois ont prouvé la vanité de tous les votes tactiques et des considérations basées sur les intentions de vote. Je crois davantage à l’engagement, au volontarisme et à l’optimisme. Je ne crois pas que tout soit perdu d’avance, bien au contraire. Nos institutions de la Vème République, toujours en quête d’une démarche individuelle providentielle, ont montré leurs limites ces dernières décennies. Les primaires sont un moment important : celui du choix démocratique, celui d’une démarche collective. Soyons nombreux à venir choisir le candidat auquel nous croyons. C’est la première étape, qui rendra possible demain les dynamiques de l’unité et du rassemblement.

Les primaires ont lieu les dimanches 22 et 29 janvier, trouvez ici votre bureau de vote

capture-decran-2017-01-10-a-11-23-13

Laisser un commentaire