Construire l’égalité réelle entre femmes et hommes


Droits des femmes, égalité, lutte contre les violences : découvrez les positions que je défendrai si je suis élue.

Les femmes de ma famille m’ont appris qu’il fallait toujours se battre pour être autonome et pour faire valoir ses droits. Malgré bien des luttes et des avancées, l’égalité entre les femmes et les hommes est encore un combat qu’il faut mener dans notre société. Ce combat est au cœur de mon engagement. Je veux que ma fille grandisse dans une société où être femme ne soit jamais un frein à la réalisation de ses rêves.

Comme salariée de l’éducation populaire, comme militante, comme élue, j’ai toujours porté ces combats. Adjointe à l’urbanisme, j’ai lancé à Saint-Nazaire une démarche de réflexion sur la place des femmes dans la ville, pour l’accès à tous les équipements, contre le harcèlement dans l’espace public.

Beaucoup a été fait ces cinq dernières années, mais nous partons de loin. 223 000 femmes sont victimes de violences conjugales, 118 femmes (et 35 enfants) ont été tués en 2014 dans le cadre de violence au sein du couple. Les écarts de salaire sont de 19%. Ce n’est pas une réalité statistique lointaine : ce sont des femmes près de chez nous qui vivent ces réalités. Dans le bassin d’emploi de Saint-Nazaire, les inégalités salariales sont les plus forte de notre région, plus de 20%. Beaucoup de femmes seules vivent sous le seuil de pauvreté. 38 000 femmes sont victimes de violences dans notre département, et, au moins une en est morte par an durant les dernières années.

La veille du 8 mars, j’ai réuni des militantes, des entrepreneuses, des responsables associatives dont l’engagement est indispensable pour faire avancer l’égalité. Je les ai écoutées évoquer leurs combats et leurs difficultés pour que cette égalité s’inscrive dans le quotidien. Je salue leur mobilisation, comme celui de toutes celles et de tous ceux qui portent ces valeurs : c’est pour cela que je leur ai annoncé que, si je suis élue, je réunirai régulièrement sur la circonscription un groupe pour suivre l’application des lois et des dispositifs en la matière. Je veux aujourd’hui dire quelle seront les positions que je prendrai sur ces sujets si je suis élue députée.

Je me battrai pour poursuivre les progrès engagés, contre les tentations libérales ou les risques de régression portés par la droite et l’extrême-droite qui se sont toujours opposées aux droits des femmes. François Fillon et Marine Le Pen ne considèrent pas l’avortement comme un droit fondamental des femmes, et leurs projets respectifs les assignent prioritairement au rôle de mères, cantonnées à la maison. Les recettes libérales sont dangereuses pour la situation économique des femmes, plus exposées à la précarité et aux carrières interrompues. En matière d’égalité, ne rien faire, c’est reculer : voilà les choix que je vous propose pour avancer.

Notre corps nous appartient

  • Je défendrai le droit à l’IVG et à la contraception et les moyens des centres de planning familial
  • Je soutiendrai le droit à la PMA pour toutes les femmes
  • Je m’opposerai à toutes les tentatives de remise en cause de l’information sur la contraception et l’IVG ou de déremboursement

Protéger les femmes victimes de violences et les enfants.

  • Je soutiendrai la création de places en centre d’hébergement pour les femmes victimes de violences et leurs enfants
  • Je combattrai pour une meilleure application de la loi : éloignement du conjoint violent, téléphone d’alerte pour les femmes victimes, meilleure accompagnement des victimes (dépôt de plainte, prise en charge, formation des agents…)

Accélérer vers l’égalité professionnelle

  • Je veux augmenter et automatiser les contrôles et les sanctions (rendues publiques) contre les entreprises ne respectant pas leurs obligations en matière d’égalité des salaires.
  • Je souhaite rendre opposable l’égalité salariale, par une saisie anonyme de l’inspection du travail ou du futur corps de lutte contre les discriminations, qui pourra imposer à l’entreprise une correction des grilles de rémunération.

Pour l’égalité sociale

  • Je soutiendrai la mise en place d’un revenu universel ou de toute réforme permettant de sortir de la difficulté les familles monoparentales (essentiellement des femmes) aux revenus modestes.
  • Je suis favorable à la hausse de 10% du minimum vieillesse qui concerne d’abord des femmes seules : il y a en moyenne 635 euros d’écart entre les retraites des femmes et des hommes !
  • Je combattrai tout projet de réforme des retraites, du droit du travail, de la fiscalité qui défavoriserait les femmes parce qu’il ne prendrait pas en compte les interruptions de carrière, la précarité, les temps partiels imposés qui sont trop souvent leur réalité professionnelle.

L’égalité partout.

  • Je défends l’augmentation du congé paternel à 6 semaines, dont 4 obligatoires.
  • Je veux que chaque enfant ait accès à un service public de garde avec des horaires adaptés aux réalités professionnelles de tous les parents, et que la scolarisation dès 2 ans soit généralisée.
  • Je suis favorable à un grand plan de lutte contre le sexisme dans les médias, dans la publicité et sur Internet, en sortant des dispositifs inefficaces d’auto-régulation pour mettre en oeuvre des mesures plus strictes.
  • Je soutiens l’idée d’une brigade de lutte contre les discriminations chargée notamment d’agir contre les discriminations sexistes.
  • Je veux que les sanctions contre les entreprises et les partis ne respectant pas l’égalité contribuent au doublement du budget d’un grand ministère des droits des femmes pour qu’il puisse mener les actions de sensibilisation nécessaires, chez les plus jeunes en particulier.

1 minute pour agir


Vous êtes d’accord ? Partagez ces propositions sur les réseaux sociaux ou abonnez-vous à la lettre d’information !


 

Laisser un commentaire