Améliorer la prise en charge du handicap dans notre société


Voici la réponse que j’ai adressée au collectif “Handi Actif” concernant la situation des personnes handicapées. J’y précise un certain nombre des positions évoquées dans mon projet, où je m’engage notamment pour l‘amélioration de la prise en compte des personnes en situation de handicap dans toutes les politiques publiques.

CourrierLDHandicap (1)

Madame, Monsieur

Dans le cadre des élections législatives auxquelles je suis candidate dans la 8e circonscription de Loire-Atlantique, vous avez souhaité attirer mon attention sur la situation dramatique des enfants et adultes en situation de handicap dans notre pays ainsi que de leurs familles, en raison notamment de la grande faiblesse des dispositifs d’accompagnement et de prise en charge.

J’ai lu avec attention vos remarques et vos suggestions et je serai heureuse de vous rencontrer afin que nous puissions échanger davantage sur le sujet. Je veux d’ores et déjà vous assurer que je souhaite être pleinement mobilisée sur la question de l’aide et de la prise en charge du handicap tant en direction des personnes handicapées que de leurs familles qui pallient aujourd’hui, souvent de manière héroïque, le trop faible engagement de l’Etat.

Pour lutter contre l’exclusion de personnes en situation de handicap qui, alors qu’elles représentent 13% de la population de notre pays, restent trop souvent invisibles je veux faire de l’accessibilité un des principes de notre République. Cela passera bien sûr par l’aménagement urbain, mais aussi par une adaptation des services publics aux handicaps ou encore des campagnes d’information qui changent le regard que notre société porte sur le handicap.

L’inclusion commence bien sûr à l’école. Celle-ci doit permettre aux élèves en situation de handicap d’apprendre avec leurs camarades et de s’épanouir en milieu scolaire ordinaire. Les enfants handicapés ont, vous le soulignez à juste titre, droit à l’éducation et il est du devoir de l’Etat de le leur assurer. C’est pourquoi je suis favorable à une diminution des effectifs des classes en fonction du nombre d’élèves en situation de handicap pour que les enseignants puissent consacrer plus de temps aux élèves qui en ont besoin. La scolarisation des enfants handicapés nécessité également l’embauche d’un nombre suffisant d’AESH. Ceux-ci devront bénéficier d’une formation de qualité et leurs contrats être peu à peu transformés en CDI afin de leur garantir une situation professionnelle pérenne.

L’accessibilité dans l’enseignement supérieur doit également être une priorité. Cela passe notamment par le respect de la charte handicap et l’adaptation de la transmission des savoirs aux besoins des étudiants en situation de handicap.

Enfin, les salariés en situation de handicap doivent voir leur vie facilitée au sein de l’entreprise. L’aménagement des postes de travail est un impératif et je suis favorable à une réflexion sur la mise en œuvre du télétravail pour ces salariés, mise en œuvre qui ne devrait cependant pas couper les salariés de leur entreprise ni mettre en cause le respect de leurs droits.

La lutte contre la précarité des personnes handicapées, plus vulnérables et dont la situation induit parfois des coûts supplémentaires importants est au cœur de mon engagement. L’augmentation de l’AAH est pour moi une urgence et je suis également favorable à l’augmentation du crédit d’impôt pour les dépenses d’équipement et d’adaptation d’un logement afin que celui-ci atteigne 50% du montant des travaux.

Enfin, la prise en charge des personnes en situation de handicap doit être très fortement améliorée afin de plus reposer que sur la seule famille. C’est pourquoi je suis favorable à la sanctuarisation du financement des places d’accueil en établissement sociaux ou médico-sociaux, notamment pour les enfants en situation de polyhandicap. Le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées doit également être amélioré : la simplification, la personnalisation, la réduction des délais et la participation des usagers doivent être au cœur de cette transformation qui devra être financièrement accompagnée par l’Etat de manière forte.

J’espère que ces éléments auront apporté une première réponse à vos interrogations. Je vous remercie pour votre intérêt pour ma candidature et pour votre mobilisation et votre vigilance constantes au service des personnes en situation de handicap et de leurs familles et je me tiens à votre disposition pour échanger sur le sujet.

Soyez assuré, Madame, Monsieur, de mon entier dévouement.

Laurianne Deniaud

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire