Place du commando, la ville de demain est à vous.


Les festivités du 14 juillet marqueront cette année la vie nazairienne, car elles correspondent aussi à l’inauguration de la nouvelle place du commando qui était tant attendue. Déjà les Nazairiennes, les Nazairiens et les visiteurs, petits et grands se sont largement appropriés la place, les jets d’eaux, les transats, les tables de pique-nique, les établissements nouveaux et existants, et aussi les retransmissions en leur sein des matchs de l’équipe de France 🙂

Nous avons enfin ce lieu, balnéaire, festif, convivial populaire où l’on se donne naturellement rendez-vous pour nous retrouver en journée et en soirée.

La vie d’une citoyenne engagée à travers un mandat municipal n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Voir la réalisation d’un si beau projet, lire les sourires sur les visages, entendre les enfants rire quand ils jouent dans l’eau est une immense satisfaction, personnelle et collective.

Il y a quatre ans, notre majorité de gauche unie engageait la démarche de concertation sur l’opération Front de mer 3 et le réaménagement de la place du Commando. Nous devons beaucoup à la vision de la ville que nous a légué Joël Batteux. C’est donc naturellement que la réalisation de ce projet fut annoncée dans le programme de David Samzun, qui le porta avec volonté et détermination. Il ne restait plus qu’à passer de l’idée à la réalité.

Adjointe à l’urbanisme et alors aussi à la démocratie locale, j’étais persuadée que la participation des citoyennes et des citoyens contribuerait à la fabrication d’un projet encore meilleur. Après des heures de débats, d’ateliers et la contribution de centaines de Nazairiens impliqués et en voyant le résultat, j’en suis plus encore convaincue et je suis heureuse que nous ayons su dépasser les quelques péripéties du projet. La mobilisation des Nazairiens pour leur projet fut déterminante. Et il faut remercier les équipes de la ville -élus et fonctionnaires-  et de la Sonadev, les professionnels, architectes et paysagistes, les ouvriers et les techniciens, engagés pour la qualité de leur travail..

Saint-Nazaire, une ville pour toutes et tous.

La place du Commando n’est pas encore tout à fait terminée. Les plantation seront effectuées à l’automne. Un autre établissement, le Barapom ouvrira en septembre. Une autre cellule sera livrée pour l’été prochain. Ces établissements viendront enrichir la complémentarité d’une offre de restauration et de rafraîchissements où il y aura une offre pour tous les budgets. Une offre pour tous, cela veut dire aussi, que certains de ces établissements privés sont plus chers que d’autres. Cette diversité d’offre permettra aussi  d’amener ou de ramener aussi dans notre ville une clientèle touristique ou d’affaires par exemple. C’est aussi par ce développement et les revenus qui en sont issus que nous pouvons financer nos projets à l’heure où l’Etat étrangle les finances locales. Je sais que certains s’inquiètent sur l’identité de notre ville de ce fait : en ce qui me concerne je n’ai pas de doute : Saint-Nazaire est diverse, populaire, ouvrière et fière de l’être.

C’est d’ailleurs une bataille de tous les jours que nous menons aussi pour permettre à chacun de se loger, contre ceux qui ne jurent que par la baisse des APL et les résidences secondaires.

L’identité de Saint-Nazaire, c’est aussi d’être une ville où des bars, où des tables de pique-nique, où des jeux d’enfants côtoient naturellement et dans la bonne humeur des établissement où l’on peut manger des fruits de mer.

Une ville qui nous rassemble et nous ressemble

Et c’est finalement pour cela que cette place me plaît le plus. Parce qu’elle nous ressemble. Parce qu’elle nous rassemble. Parce qu’elle est un bon résumé de la ville que l’on veut et que l’on peut espérer. Une ville où l’urbanisme et le logement participent de la réduction des inégalités. Une ville pour tous. Une ville où l’attractivité n’est pas qu’économique, mais où c’est le plaisir de vivre ensemble, de rire et de rêver qui nous fait tous grandir. Une ville où l’on transforme un parking un peu triste en une place de loisirs, où les enfants sont au cœur de la cité.

C’est cette ville que j’ai envie de voir grandir pour l’avenir avec celles et ceux qui partagent cette vision de l’égalité, de l’écologie, de la justice, de la joie de vivre ensemble dans la solidarité.

Laisser un commentaire