Partager

Atelier législatives : ce que vous avez dit


publié le 11 novembre 2016 - Commentaire : 0 - Catégories : Culture Economie Education Egalité femmes-hommes Jeunesse Laïcité Législatives


Oui, je soutiens Laurianne.




Jeudi 3 novembre, plus d’une quarantaine de militants ont participé à l’Atelier législatives que j’organisais dans le cadre de la campagne interne pour la candidature aux législatives de juin prochain. J’ai voulu engager ce travail, car je crois que nous ne pouvons plus faire de la politique comme avant, en vase clos. Lire la suite “Atelier législatives : ce que vous avez dit”

Culture : le FN instrumentalise les droits des femmes pour ses rêves de censure.


publié le 7 août 2015 - Commentaire : 0 - Catégories : Culture Egalité femmes-hommes Extrême-droite Saint-Nazaire


Descales-2015-projection-01_1epuis plusieurs semaines, le FN cherche à créer une polémique sur la présence de Joey Starr aux festival les Escales à Saint-Nazaire.

Réglons tout de suite la question de fond : si Joey Starr a été condamné pour des faits de violences à plusieurs reprises, ce n’est pas une raison pour que l’artiste soit l’objet d’une fatwa et que sa musique ne puisse plus être jouée. Et une personne condamnée ne doit l’être qu’à sa peine, et pas être exclue de notre société.

 

Alors pourquoi cette campagne du FN ? La réalité, c’est qu’en se drapant dans la défense des droits des femmes pour conspuer la présence de Joey Starr aux Escales, le FN se travestit pour véhiculer d’autres idées. Car ne nous y trompons pas, le FN n’est pas l’ami des droits des femmes.

C’est le parti qui s’est battu pendant des décennies contre l’IVG et qui veut maintenant la rendre inaccessible aux femmes les plus pauvres.

Quand il parle de droits des femmes, le FN n’est pas à son aise, dépeignant cet engagement en “quasi-féminisme”, en parlant de “minorité catégorielle”. Là où j’assume, avec mes camarades,avec fierté le combat féministe, celui d’une majorité qui n’accepte pas les inégalités dont les femmes sont victimes, on sent le terme employé presque avec dégoût dans leur tribune.

Ce positionnement n’est donc pas celui d’un engagement réel et sincère,  il est purement opportuniste, car il permet en réalité au FN d’habiller ses intentions en matière de culture et de justice d’un vernis plus reluisant.

 

le double discours du FN sur la culture...
Le double discours du FN sur la culture…

Les frontistes se sentent d’ailleurs si mal à l’aise par rapport à la vérité des intentions du FN sur le sujet qu’ils cherchent à se défaire du problème en quelques mots : “Critiquer la programmation présenterait le risque de légitimes accusations : « réactionnaires », « police culturelle »… Le festival est reconnu de la majorité des Nazairiens pour sa qualité et son éclectisme, consacrant chaque édition à un pays en particulier (ainsi, la Turquie en 2014). Qu’il le reste.” 

 

Que fait pourtant le FN ? Il critique la programmation d’un artiste, libre choix de l’association organisatrice du festival. L’année passée, le choix de la Turquie n’était d’ailleurs pas du goût du Front National, qui se déchaînait sur les réseaux sociaux sur la présence de minarets dans les décors du festival, ou qui regrettait l’absence de préférence nationale dans la programmation.

Pour le FN, la culture est toujours suspecte. Cet été, les frontistes auront par exemple demandé la censure de maître Gims ou cherché à obliger les artistes en résidence à Fréjus à faire de la garde d’enfants. Pour les frontistes, la culture ne peut être qu’aux ordres d’un message politique folkloro-traditionaliste ou réactionnaire. Comme à Fréjus, encore, où c’est un groupe de “rock identitaire” nationaliste qui s’est produit dans les arènes.

La culture est faite pour nous bousculer, nous déranger. Il n’est pas besoin d’épouser la vie, les tourments, les grandeurs, les faiblesses, les fautes ou les crimes parfois, des artistes. C’est l’oeuvre qui interroge, qui agrandit le regard que l’on porte au monde, qui nous interpelle. C’est un même principe qui est essentiel pour vivre en démocratie : la place faite au doute, à la critique, à l’opposition. Je n’ai pas à soutenir les thèses et la vie de Céline pour souhaiter que ses livres soient dans les bibliothèques de ma ville, quand les mairies FN censurent les leurs.

Et s’il faut employer de faux papiers féministes pour mieux faire passer la pilule, les frontistes n’y auront aucun scrupule, pas plus qu’ils n’en ont pour dévoyer la laïcité, pour stigmatiser les musulmans tout en étant les amis des catholiques intégristes. C’est le même procédé que tente le FN avec les ouvriers, grimant le parti ultralibéral des héritages douteux de Saint-Cloud en habitués de Méan-Penhoët, cherchant obstinément à dénigrer son adversaire… Là encore, les mots sonnent faux.

Nous sommes fiers d’être les socialistes de Saint-Nazaire. Une ville ouvrière et pas “ouvriériste”, populaire, ouverte, diverse. Une ville où la gauche continue à rassembler largement. Et nous sommes fiers de ne pas être les censeurs que rêveraient d’être les frontistes.