Partager

Rencontre avec le collectif “Pour un Big Bang des Politiques Jeunesse”: les engagements de François Hollande pour la Jeunesse


publié le 13 avril 2012 - Commentaire : 0 - Catégories : Communiqué de presse Jeunesse Vie associative


Communiqué de Laurianne Deniaud, conseillère jeunesse de François Hollande

Alors que les jeunes se trouvent dans des situations de précarité de plus en plus durables et qu’ils peinent à trouver leur place dans la société, François Hollande a reçu une délégation du collectif signataire du « Big Bang des Politiques Jeunesse ».

Fort de 66 signataires (organisations nationales, mutuelles, organisations de jeunesse, structures d’insertion…), ce collectif représente un observatoire complet et expérimenté des politiques menées en faveur des jeunes.

Nous partageons le même constat : il est urgent d’agir pour lutter contre la précarité qui frappe durement les jeunes. Il est temps d’en finir avec l’accumulation de mesurettes et d’effets d’annonce et de construire de vraies politiques publiques concertées en direction des jeunes. Afin de préparer dignement leur avenir, c’est dès à présent qu’il faut offrir aux jeunes les conditions qui leur permettront d’être des acteurs du changement et de participer au redressement du pays.

Cette rencontre a été l’occasion de réaffirmer la priorité de François Hollande : celle de donner la possibilité à chaque jeune de France de trouver et prendre toute sa place dans la société.

L’éducation sera une priorité avec la refondation du système éducatif. Le système de l’information, de l’orientation et de l’insertion sera repensé et territorialisé. Aucun jeune de 16 à 18 ans ne sera laissé sans solution. Un droit à un capital formation de 800 heures, mobilisable immédiatement, sera créé.

Une allocation sous conditions de ressources sera mise en place dans le cadre d’un parcours d’autonomie pour les jeunes étudiants et en formation.

La participation des jeunes à la vie de la cité sera encouragée : montée en charge du service civique, prise de responsabilité dans la vie politique, associative, etc.

L’accès à l’emploi sera facilité par la création de 500 000 contrats de génération et de 150 000 emplois d’avenir.

L’accès au logement sera facilité par la construction de 40 000 logements étudiants, la mise en œuvre d’une caution solidaire et l’encadrement du montant des loyers à la location et la relocation.

L’accès à la contraception et à l’IVG sera garanti, notamment par la mise en place d’un forfait mineur contraception.

Les enjeux de ces politiques sont cruciaux pour l’avenir de notre société : il est urgent d’agir pour la solidarité, la réconciliation, le rassemblement et de refuser que s’installe une rupture générationnelle dans notre pays.

François Hollande s’est engagé à co-construire les politiques publiques, notamment en matière de jeunesse, avec les acteurs concernés (associations, collectivités territoriales…), et à mener avec ces acteurs une évaluation régulière des politiques en direction de la jeunesse.

La mobilisation de tous est la condition qui permettra aux jeunes de mieux vivre en 2017 qu’aujourd’hui.

Communiqué suite aux déclarations de Luc Châtel


publié le 4 avril 2012 - Commentaire : 0 - Catégories : Communiqué de presse Vie associative


Communiqué de presse de Thierry Jeantet, Responsable du Pôle Economie Sociale et Solidaire dans l’équipe de campagne et Laurianne Deniaud, Chargée de la Jeunesse dans l’équipe de campagne

La déclaration du ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative au Conseil des ministres du 3 avril démontre quelle politique restrictive et plus encore régressive a été conduite par Nicolas Sarkozy à l’égard des associations. Elles ont, de fait, souffert tout au long des cinq années de sa présidence d’une réduction des subventions d’Etat et d’un étranglement financier mettant à mal leurs projets et l’action de leurs bénévoles, malgré tous les efforts des collectivités territoriales pour compenser cette situation. Le dialogue dont se vante le gouvernement a été réduit à sa plus simple expression et les attaques répétées du candidat Sarkozy contre les corps intermédiaires ces derniers jours suffisent à souligner dans quel mépris il tient les associations.

François Hollande a eu raison de rappeler que la loi de 1901, fondatrice des associations, est un pilier de la République et qu’il est temps de valoriser l’apport des 16 millions de bénévoles associatifs, des salariés qui travaillent avec eux, à la construction de l’intérêt général, de la cohésion sociale et d’une démocratie active.

Ces femmes et ces hommes innovent tous les jours pour créer du lien social, inventer des solutions pour les personnes fragilisées, animer des territoires sur le plan culturel et sportif, faire de l’accompagnement scolaire…

C’est pourquoi François Hollande s’est engagé à recevoir, s’il est élu, le monde associatif chaque année, afin de s’appuyer sur leurs expériences et leurs compétences. Il a de plus annoncé que les financements du monde associatif seront renforcés et les modalités diversifiées et sécurisées afin de favoriser l’innovation sociale. Les 150 000 emplois d’avenir qui seront mis en place, devant être essentiellement associatifs, participeront également au soutien de la vitalité associative.

Le changement passera par une mobilisation citoyenne, avec toutes celles et ceux qui font la vie associative !

16 millions d’associatifs en France, ce que François Hollande leur propose


publié le 12 mars 2012 - Commentaires : 2 - Catégories : Communiqué de presse Vie associative


Invité de la Conférence permanente de la coordination associative (CPCA) pour l’événement “Les associations face aux candidats à l’élection présidentielle”, François Hollande a déclaré : « La plus belle des associations, c’est la République qui rassemble l’ensemble des Français et vise l’intérêt général ».

Après avoir salué les 16 millions de bénévoles impliqués dans le tissus associatif français, François Hollande a pris les engagements suivants, s’il est élu président de la République :

  • il s’engage à rencontrer lui-même, une fois par an, l’ensemble du monde associatif pour évaluer les politiques publiques et pour favoriser l’engagement des citoyens et à consulter les associations dans le cadre de la préparation de l’acte 3 de la décentralisation.
  • il s’engage à sécuriser les financements associatifs en tenant compte de leur spécificité, en renforçant la pluriannualité et la diversité des sources de financements, y compris le don.
  • il s’engage à favoriser la validation des acquis de l’expérience et à créer un “congé engagement” pour permettre aux responsables associatifs de disposer d’une disponibilité au sein de leur entreprise.
  • il s’engage à créer 100.000 services civiques en respectant l’esprit d’engagement de ce dispositif.
  • il s’engage à créer 150.000 emplois d’avenir, essentiellement des emplois associatifs.

Interrogé sur les trois mots qui caractérisent, selon lui, les associations, François Hollande a répondu : “Intérêt général, engagement et utilité”.

Par Laurianne Deniaud, responsable jeunesse et Thierry Jeantet, responsable du pôle économie sociale et solidaire

Année européenne du bénévolat et du volontariat: qu’a fait le gouvernement français?


publié le 16 décembre 2011 - Commentaire : 0 - Catégories : Communiqué de presse Vie associative


L’année européenne du bénévolat et du volontariat se clôt aujourd’hui. Malheureusement, cette année aura été une année d’inaction pour le gouvernement.

Aucune mesure n’est venue renforcer la formation des bénévoles. La mise en place du service civique, malheureusement développé au dépend de projets associatifs autonomes, reste largement à améliorer, notamment afin de garantir que cette forme de volontariat ne masque pas du sous emploi.

Le financement des associations est constamment érodé par le gouvernement, ce qui diminue notamment leur capacité d’investir dans l’accompagnement des bénévoles.

Ces politiques révèlent un profond mépris pour l’action des 14 millions de bénévoles, qui font vivre de nombreux projets associatifs, malgré le manque de reconnaissance et de soutien du gouvernement.

Ces millions de personnes engagées permettent pourtant de tisser des liens entre les citoyen-ne-s et entre les générations, et de mener des actions au service de l’intérêt collectif dans les domaines du sport, de la culture, de la solidarité, etc.

Il est temps de reconnaître les apports de la vie associative à notre société et de construire, avec les acteurs concernés, des politiques cohérentes pour la vie associative, et notamment en direction des personnes désirant s’engager dans ces projets collectifs : pour accompagner leur engagement, reconnaître et valoriser les compétences qu’ils acquièrent et ainsi soutenir la réalisation de projets collectifs dans notre société.

La politique de Sarkozy pour les jeunes: des mesures “cosmétiques” selon Jeannette Bougrab


publié le 15 décembre 2011 - Commentaire : 0 - Catégories : Communiqué de presse Jeunesse Vie associative


En 2007, Nicolas Sarkozy multipliait les promesses en direction des jeunes. Loin des discours prononcés et du volontarisme affiché, l’action en faveur de la jeunesse, menée par Nicolas Sarkozy depuis son élection, ne consiste qu’en un ensemble de mesures “cosmétiques” selon les termes de Jeannette Bougrab qui émet, dans un entretien cette semaine à David Abiker pour lefigaro.fr, “quelques réserves” sur la politique menée en faveur des jeunes.

Les réserves émises par la secrétaire d’Etat sont justifiées… et il est temps, à 6 mois de la fin du mandat de Nicolas Sarkozy, de se rendre compte de l’inaction du gouvernement!

Lire la suite “La politique de Sarkozy pour les jeunes: des mesures “cosmétiques” selon Jeannette Bougrab”